Les autres

Auteur : James Herbert

Genre : Horreur

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 524

Obtenu le : 19 Octobre 2012

Lu le : 24 Avril 2018

Dans le cadre de lire un auteur qu’on aime bien

 

En un mot :

  • Le plaisir de retrouver une plume
  • Encore une intrigue complètement barrée

2658575_escritor-james_1000x625Résumé : Nicholas Dismas est un détective privé comme vous n’en avez jamais rencontré : né avec de terribles difformités, il compense la dureté de sa vie par un humour désabusé et la compagnie des drogues et de l’alcool. Engagé pour retrouver un bébé disparu, probablement enlevé à sa mère à la naissance, il lève peu à peu le voile sur des faits troublants ayant eu lieu dans le milieu hospitalier et qui ne sont peut-être pas tout à fait du passé. Mais Dismas n’est-il pas lui-même porteur d’un secret qu’il ignore ? Au cours de son enquête, il est assailli par des manifestations paranormales: est-il en train de passer sous l’emprise des  » Autres  » ? En tout cas, il fera tout pour atteindre une révélation plus effroyable et choquante que tout ce que vous pouvez imaginer…

 

Le plaisir de retrouver une plume

 

James Herbert, je l’avais découvert étant ado avec le livre Sanctuaire. Une intrigue qui à l’époque de mon envie de découvrir la sorcellerie, le mystiscisme, toussa toussa m’avait bien fait flippée et je l’ai relue il y a quelques années et c’était toujours aussi frissonnant. J’ai ensuite lu il y a quelques années aussi Fog, autre roman horrifique sur un brouillard qui vous transforme en monstre. Bref. La totale. Et j’avais fait ma petite collection d’Herbert en epub. Et puis basta. Comme en ce moment, je fouille un peu dans ma vieille PAL histoire d’écouler un peu le stock (et aussi d’avoir un prétexte long comme le bras pour en acheter d’autres, autant ne pas se voiler la face), j’ai ressorti un James Herbert de sous les fagots : Les autres.

 

Les autres, c’est l’histoire d’une âme qui est en enfer, celle d’un acteur qui était très imbu de lui même (Narcisse quand tu nous tiens). Les anges qui passaient par là lui propose de se racheter une conduite et hop hop hop, il est réincarné dans un détective laid, bossu et qui en prime décide d’être détective privé. Par un truchement d’affaires, il se retrouve sur un cas qui sent très mauvais puisque c’est sur une enquête d’un bébé disparu depuis plus de vingt ans. Cela va l’amener bien entendu à subir des révélations sur plein de choses et hop hop hop, on a un roman qu’il est bien.

 

Une intrigue déjà vue mais qui marche toujours très bien.

 

Dans ce genre de romans, autant le dire, on n’a pas de grandes innovations. Mais quand c’est bien écrit comme avec cet auteur, cela marche très bien. Surtout si vous êtes comme moi avec un compagnon qui piste un peu les romans que vous lisez pour se programmer une soirée jeux. J’ai donc eu une bande son style Dragon Age avec mon ambiance un peu creepy sur une enquête avec des gens genre freak Show. Cela m’a fait deux soirées (le monsieur écrit longuement) et j’ai passé un excellent moment. Voire je m’en ferai bientôt un autre même si d’autres romans m’appatent beaucoup.

 

En bref, si vous aimez ce genre de romans mais que vous en avez déjà pleins dans le compteur, sachez que vous ne serez pas surpris mais que vous serez par contre très bien installés dans votre lecture. Si vous tentez de découvrir le genre, j’avoue qu’il est pas mal avec son côté un peu thriller, détective à l’ancienne, ce qui vous permettra de vous initier au style horrifique gentiment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :