Le nombril du monde

Auteur : Roland C. Wagner

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Les Moutons Electriques /Les saisons de l’Etrange

Nombre de pages : 127

Obtenu le : 11 Avril 2018

Lu le : 9 Mai 2018

Dans le cadre de lire un truc sympa dans mon bain

 

En un mot :

  • L’énergie de la plume de Roland C. Wagner
  • Une intrigue complètement barrée

1745948_4_5957_roland-c-wagner-aux-utopiales-a-nantes-en_d8a5d3d2a406e6c4c4533acaba015c68Résumé : Un menhir venu des temps immémoriaux, aux pouvoirs secrets, va bientôt déchaîner toute sa force. Pour se dresser devant les forces du Mal, un seul homme, l’Œil, musicien qui a roulé sa bosse dans le milieu du rock et de ses « stars ». Le menhir est le Nombril du monde. Tous les quatre-vingt-quinze ans, la pierre dressée se recharge en potentiel mystique pour libérer Satan de sa prison. Une course contre la montre pour sauver le monde est déjà lancée… Druides, satanistes, apparitions, magie noire, cérémonies clandestines et rites occultistes… C’est à une affaire bien obscure qu’est confrontée Yasmine, l’une des enquêtrices de l’étrange de l’Agence Arckham.

 

 

Faites confiance à l’auteur.

 

Lorsque vous ouvrez un Wagner, sachez le, vous ne comprendrez pas toute l’intrigue de suite. Pas qu’il est très compliqué comme auteur, c’est juste qu’il raisonne pas pareil :p Je l’avais découvert chez ActuSF (je crois) avec Cette crédille qui nous ronge et j’avoue que je ne me souviens pas de l’histoire en totalité mais je me souviens surtout que c’était court et très marrant pour ma pause déjeuner. Et l’auteur reprend un peu ceci : un évènement un peu bizarre, un peu mystique, une enquête, une organisation secrète. Il touille le tout, met une bonne dose d’humour pour le liant et vous avez un court roman qui vous fera travailler les zigomatiques et en prime vous fera réfléchir.

 

Parce que oui, ici, on se développe dans le milieu des zonards, ceux qui refusent ou ne peuvent pas s’en sortir dans les banlieux pourries de France. On les retrouve en festival métalleux (mais pourquoi toujours eux) et ils se retrouvent à faire un truc un peu druidique, on ne sait pas trop mais en s’en fiche parce que cela donne une enquête avec une nana originaire de ce milieux là qui tente de démêler tout cela avec une poigne assez musclée.

 

Vous passerez un excellent moment !

 

C’est bien écrit, c’est punchy, c’est très drôle, bref, c’est du Wagner comme je l’aime et dans ma petite livraison des saisons de l’imaginaire, c’était top de se caler une petite heure dans le week end pour lire cette aventure. L’auteur nous montre qu’on n’est pas obligé d’être sérieux pour avoir du talent, chose qu’on a tendance à oublier malgré les Jasper Fforde, les Douglas Adams et autres auteurs chers à mon coeur, on a tendance à oublier.

 

Alors faites vous une petite piqure de rappel et lisez moi cette petite perle. Vous regarderez votre voisin métalleux avec un oeil différent (mais attendez, c’est moi la voisine métalleuse …..)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :