La voie du crépuscule

Auteur : Sophie Dabat

Saga : Sainte-Marie des Ombres

Numéro de tome : 4

Tome 0 : La cabane aux loups

Tome 1 : La brûlure de la nuit

Tome 2 : L’enfant des ténèbres

Tome 3 : L’emprise des dévorantes

Genre : Fantasy urbaine

Maison d’édition : Bragelonne (Snark)

Nombre de pages : 334

Obtenu le : 18 Octobre 2017

Lu le : 28 Mai 2018

Dans le cadre de ma lecture commune avec Séverine

 

En un mot :

  • On n’arrête jamais
  • Une fin qui vous fera subir une crise cardiaque

avt_sophie-dabat_6152Résumé : Je suis Lily Turner. Marja Baldursdottir. Marie Orier. Sainte Marie des Ombres. J’ai un corps, une âme, une identité – OK, plusieurs – et je ne veux pas disparaître !
Je me débats de toutes mes forces, je proteste, je hurle. Mes paupières sont ouvertes, mais je n’y vois rien. Alors j’attends. Je compte mes respirations.
Non, ce n’est pas un cauchemar, c’est mon quotidien.
Depuis mon réveil, ou depuis ce que ces illuminés appellent « la seconde Pentecôte », j’avale les Ombres au petit déjeuner. Littéralement.
Au début, j’étais pas motivée… Mais quand des fanatiques ont commencé à se changer en torches humaines en mon nom, façon animation de fête foraine, mon auréole a beau battre la campagne, je me suis sentie concernée. Que voulez-vous, on ne se refait pas…

 

Sainte-Marie des ombres…

Quatrième tome et vu où on est dans l’intrigue, c’est tendu comme un string un lendemain de barbecue. Marie a ce qu’elle veut pour réussir sa vie : un mec très macho et qui va toujours au clash, une fille qui a des éclairs de maturité à vous envoyer de belles vérités, une ancienne patronne qui résoud ses anciens problèmes de violence conjugale et un salon de tatoueur qui manque d’exploser sous les fourches des fanatiques.

 

S’il n’y avait pas son ancienne tortionnaire qui a décidé de lui pourrir la vie, cela se gérerait sans problème mais qui a dit que Marie allait passer une bonne journée ? Pas moi en tous cas. Et cela nous met des pics d’adrénaline bien sentis dans le creux des tripes, ce qui fait que Séverine et moi avons passé une très bonne soirée malgré ce final de folie qui nous a fait pousser une hurlement bestial de frustration. Autant tout vous dire, on a enchaîné directement sur le tome final.

 

Que vous dire de plus ?

Et sans vous spoiler ? Sophie Dabat  a une écriture directe et drôle aussi. Elle a inventé et construit son univers avec beaucoup de talent. Je suis la première à dire que les sagas de fantasy urbaine (communément appelé bit lit) ont du mal à tenir la route. Ici, c’est tout sauf le cas. Ne pensez pas lire un Rebecca Kean qui veut prouver à tout le monde que c’est une femme indépendante. Notre héroïne ici s’en fout complètement. Elle s’assume comme elle est et avec ses propres conneries en plus.

 

En bref, un véritable régal à lire et une fin à vous déchirer le coeur. C’est totalement addictif et croyez moi, vous prendrez un grand plaisir à suivre cette saga rock ‘n roll

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :