Survivant

Auteur : James Herbert

Genre : Horreur

Maison d’édition : Milady

Nombre de pages : 314

Obtenu le : 19 Octobre 2012

Lu le : 27 Juin 2018

Dans le cadre de lire un vieux coucou

 

En un mot :

  • Exactement ce que j’attendais
  • Il ne me manquait plus que la plage

 

herbert-webRésumé : Un Boeing 747 s’écrase près d’Eton. C’est l’une des plus effroyables catastrophes de l’histoire de l’aviation : 332 morts. Un seul survivant : Keller, le copilote, n’a aucun souvenir de l’accident. Tandis que tout le monde essaie d’oublier l’horreur du drame, lui cherche à comprendre pourquoi il y a échappé. Bientôt, il est hanté par des voix, celles des passagers morts dans le crash. Et cette hantise gagne peu à peu l’ensemble de la ville et des habitants d’Eton. Le jour de vérité approche, une vérité insupportable à laquelle Keller refuse de croire…

 

Ca faisait longtemps un petit James Herbert tiens

Je regardait tantôt ma PAL et par auteur. C’est là que je me suis dit que j’avais une bonne collection de James Herbert mais que non, je n’en avais pas lu autant que ça. J’ai donc fait pouf pouf et je suis tombée sur un livre que j’avais acheté fin 2012. Me voilà donc partie dans un roman d’horreur angoissant avec des esprits et une catastrophe et on va chercher le pourquoi du comment pour finir en apothéose bien entendu avec un : Oh mon dieu en fait c’était ça.

C’est basique, on est d’accord. Ce sont les manières de bosser de James Herbert et oui, effectivement, cela ne mange pas de pain mais il est bon dans ce qu’il fait alors pourquoi s’en priver. Souvenez vous que j’avais déjà lu quelques gros trucs avant, j’en avais aussi prévu d’autres. Il me fallait encore de la bonne transition, surtout qu’un peu avant le début de mes vacances, soyons honnêtes, j’étais totalement crevée. Survivant a repris son rôle et je me souviens d’ailleurs que l’été est aussi proprice à ce genre de bouquins. Il ne me manquait plus que la plage 🙂

 

James Herbert a fait un tome qui correspond bien à son style, sans grande surprise.

Je le connaissais avec une histoire de possession et une histoire de brouillard un peu démoniaque. Forcément, quand on parle d’une histoire d’un seul survivant d’un crash d’avion, on sentait clairement l’histoire de fantôme à pleins nez. Et comme de bien entendu, il a formidablement respecté le thème avec bien sûr, une enquête sur ce crash et un médium et un prêtre qui vont nous aider à dialoguer avec les spectres. C’est sans grande surprise qu’on arrive à la fin (surtout au Oh mon dieu mais en fait c’était ça) et j’étais bien contente en refermant mon bouquin d’avoir apprécié une écriture bien efficace et sans grande surprise.

En bref, si vous avez un voyage en avion (oui je sais, j’ai de l’humour parfois), prenez moi ce gentil roman de crash aérien, cela vous détendra (ou pas), en tous cas, cela vous fera passer le temps et c’est absolument tout ce qu’on lui a demandé. Si vous vous dégottez une plage, c’est encore mieux. Du moment que vous n’en attendez pas de trop, vous en serez satisfaits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :