Les enfants de Dune

Auteur : Franck Herbert

Saga : Dune

Numéro de tome : 3

1 Dune

2 Le Messie de Dune

Genre : Science Fiction

Maison d’édition : Pocket

Nombre de pages : 420

Obtenu le : 20 Octobre 2012

Lu le : 1 Juin 2013

Dans le cadre de poursuivre une saga

220px-frank_herbert_-_1984Résumé : Sur Dune, la planète des sables, les prophéties s’accomplissent : le désert devient jardin. Du coup, les vers géants se font rares et l’Epice de prescience vient à manquer. Tout ce qui reste l’épopée de Muad’Dib, c’est un empire conquis, des guerriers déchus, des prêtres tentés par la théocratie. Et les deux jumeaux, Leto et Ghanima, qui portent en eux les souvenirs d’innombrables générations. Y compris, peut-être, l’antique Abomination redoutée par les sœurs du Bene Gesserit et prête à revenir du passé génétique pour faire basculer l’univers dans le cauchemar. Les morts dominent les vivants. Leto devra affronter les uns et les autres en un combat sans merci dont l’enjeu est plus que la prescience, plus que la longévité : au moins la toute-puissance, et peut-être l’immortalité.

 

Un Empire sur le déclin

Muab’Dib est parti, plein de désillusion entre sa tâche à accomplir, sa peur de tout sacrifier pour le faire, contre les hommes aussi. Il est parti seul dans le désert, vers ses origines, aveugle pour se faire dévorer par un ver géant. Mais est il toujours vivant ? On parle d’un prophète qui arpente les Dunes et qui dit certaines vérités.
Jessica part elle aussi de cette planète, déçue, triste et amère. Elle rejoint le Bene Gesserit. Aussi, elle laisse la direction de la planète à Alia, la soeur de Paul, qui n’a aucune expérience, qui est fragile et si jeune, pour assurer la transition avec Leto et Ghanima, les héritiers directs. Alia est aussi l’Abomination et elle doit combattre la folie qui menace de la frapper à tout moment. Aussi, elle n’a aucune prise sur laquelle se rapprocher.
Pendant ce temps là, le désert recule et les vers se font rares. S’il n’y a plus de vers géants, il n’y aura plus l’Epice de prescience qui est un grand enjeu dans la galaxie. Mais surtout, au travers de cette disparition, c’est tout un peuple, les Fremens qui sont sur le déclin. Ils perdent de leur superbe, ils sont sur le déclin. Ils perdent leur identité.
Franck Herbert nous fait là une magnifique analyse d’une civilisation qui s’éteint, de ce moment dans tout peuple charnière où quelque chose doit se passer avant l’effondrement. C’est là qu’on voit l’importance du leader, d’une famille impériale forte. Il nous montre ce que c’est un gouvernement de transition, où tout s’envenime, et il le fait de manière magistrale. Vous aurez tout au long des pages une atmosphère lourde, pesante, malsaine. Vous aurez une histoire qui s’étire, qui s’étiole vers la fin.

Des intrigues pour garder des privilèges ou des intrigues pour amorcer un renouveau.

Alia, la soeur de Paul, est écrasée par la responsabilité, alors qu’elle est si jeune. Elle doit diriger une planète entière mais en plus, elle doit assurer le symbole religieux de sa mère. Tant de pouvoir dans sa main alors qu’elle sait qu’elle n’est pas la légitimité du pouvoir qui doit revenir à ses neveux. Elle sait qu’elle n’a pas la vocation de messie (son frère), de sage (sa mère) et n’est pas non plus le symbole du renouveau (ses neveux). Son amour, lui, est un Mentat, c’est à dire, un humain décédé que l’on a cloné  et avec des émotions, des ressentis, des attitudes qui ne sont pas humaines. Au milieu de tout cela, elle se sent seule, perdue, terrifiée. Elle va aussi tenter de ne pas sombrer dans la folie et de conserver le pouvoir. Nous avons donc un pouvoir qui s’enlise, qui va pousser à la corruption, aux manipulations politiques non pas pour le bien du peuple mais pour la conservation du pouvoir.
Leto et Ghanima représentent, eux, l’avenir. Mais il n’ont que 9 ans. Ils sont dépositaires de la sagesse de tous les anciens. Mais leurs parents leur manquent aussi la tentation est vraiment forte de ne pas sombrer dans l’Epice et les faire revivre au travers de leur expérience intérieure. Leur salut est qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils connaissent l’état d’Alia, l’Abomination. Ils ont donc conscience du danger qu’ils encourent. Pour Leto, une quête initiatique devra commencer pour retrouver son père, quête qui se terminera par de la désillusion pour lui. Il se rendra compte que son père est un homme brisé qui a eu peur de se sacrifier. Pour Ghanima, elle devra apprendre à déjouer les complots politiques, à servir de monnaie d’échange, de n’être qu’un pion utile dans ce grand jeu.
Enfin, Jessica sera toujours tiraillée entre cette planète où elle a vu disparaître son mari et son fils et son statut de Bene Gesserit. Elle a des devoirs envers son ordre. De plus, lorsqu’elle revient, elle se rend compte que sa fille est réellement l’Abomination et que c’est de sa faute, car elle l’a abandonnée. Enfin, elle privilégie le pouvoir et la génétique, au point qu’elle vendra sa petite fille pour un mariage. Je n’aimerai pas être dans le rôle de cette femme qui sera toujours tiraillée entre devoir et envie.
En bref, un tome très long et très dense mais nécessaire pour la suite. Il fut ardu à lire celui-là mais j’ai eu l’impression de vivre 100 vies avec.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :