La Maison des mères

Auteur : Franck Herbert

Saga : Dune

Numéro de tome : 6

1 Dune

2 Le Messie de Dune

3 Les enfants de Dune

4 L’Empereur-Dieu de Dune

5 Les hérétiques de Dune

6 La maison des mères

Genre : Science Fiction

Maison d’édition : Pocket

Nombre de pages : 665

Obtenu le 20 Octobre 2012

Lu le : 1 Septembre 2013

Dans le cadre de finir une saga culte

220px-frank_herbert_-_1984Résumé : Dune est détruite, vitrifiée, atomisée. Sur tout l’Empire déferlent les hordes furieuses des Honorées Matriarches, massacrant tout sur leur passage. Les planètes tombent l’une après l’autre. Le Bene Gesserit reste la seule force organisée.
Que faire ? Darwi Odrade, la Mère Supérieure, compte beaucoup sur Miles Teg, l’enfant-ghola, issu d’un célèbre guerrier, mais dont l’éveil s’annonce délicat. Au demeurant, la solution n’est peut-être pas dans la force des armes. Une Honorée Matriarche, Murbella, est passée au Bene Gesserit. Si elle survit à l’Agonie de l’Epice, les forces du déséquilibre et celles de l’équilibre, enfin mélées, pourraient aboutir à l’impossible union.
Darwi Odrade propose de négocier. La Très Honorée Matriarche accepte : elle s’attend à une capitulation sans conditions. Mais la Mère Supérieure a un plan.
Elle sait bien que l’entreprise est des plus risquées. Si elle parvenait à ramener la paix, elle provoquerait des tensions insupportables et peut-être une nouvelle Dispersion. Rien de moins.

 

On prend les anciens pour faire le grand final ?

Odrade, la Mère supérieure du Bene Gesserit est une Atréide. Miles Teg, est un golah dont nous avons rencontré la vraie personnalité au tome précédent. C’est un guerrier dévoué aux Atréides car cela en est un. Idaho, que nous connaissons depuis le début fournit une descendance de folie au Bene Gesserit avec Murbella, qui faisait partie du camp adverse.
Vous pensiez que c’était compliqué ? C’est que dalle car cela ne fait partie que de l’intrigue principale. Tout ceci n’ayant qu’un seul but : fonder une organisation qui maîtrise les Vers de sable, qui pourrait former une nouvelle planète Dune. Qui remportera donc la palme ? Qui va devenir le Roi de la Montagne, j’ai envie de dire ? Vous aurez les réponses ici, bien entendu.

Franck Herbert nous clôture aussi  ses pensées sur l’écologie.

En effet, un des enjeux principaux de cette saga, c’est l’impact des vers de sable sur l’écologie d’une planète. En effet, où les vers de sable s’implantent, la planète se transforme en planète désert. Et le pire du pire c’est que pour un intérêt économique majeur, les gens choisissent de changer entièrement l’écosystème de la planète où ils s’implante. Et là, la réflexion est folle.
En effet, sur notre planète à nous, la Terre, on voit sans arrêt les gens sur différentes parties de notre planète, changer l’écosystème de leur région pour développer telle ou telle culture ou tel ou tel élevage. Et personne ne s’inquiète. Franck Herbert a ici l’intelligence, bien entendu, de nous mettre ces choses régionales à l’échelle planétaire pour que nous puissions mieux voir les conséquences que cela peut avoir.
En bref : un final grandiose. Je suis très heureuse mais aussi très triste d’avoir terminé cette saga fleuve qui va me manquer

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :