La maîtresse de guerre

Auteur : Gabriel Katz

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Scrinéo

Nombre de pages : 446

Obtenu le : 20 Avril 2018

Lu le : 20 Août 2018

Dans le cadre de mon objectif secret de tout lire de cet auteur :p

 

En un mot :

  • Encore et toujours un régal
  • des punchlines comme on les aime
  • Une véritable soirée d’évasion : cela se lit tout seul

220px-gabriel_katz_2_-_imaginales_2017Résumé : Dans le même univers que celui du Puits des mémoires, Kaelyn, fille d’un maître d’armes, rêve de reprendre le flambeau paternel, tandis que les autres filles de son âge rêvent d’un beau mariage. Elle a le talent, l’instinct, la volonté. Elle ne demande qu’à apprendre. Mais cela ne suffit pas : c’est un monde dur, un monde d’hommes, où la place d’une femme est auprès de son mari, de ses enfants, de ses casseroles. Il va falloir lutter. Elle s’engage donc dans cette grande armée qui recrute partout des volontaires pour aller se battre au bout du monde. Des milliers de soldats partis « libérer » le lointain sultanat d’Azman, plaque tournante de l’esclavage, terre barbare où règnent les cannibales. Dans la violence de la guerre, elle veut acquérir seule ce que personne n’a voulu lui enseigner. Mais le grand sud, plongé dans le chaos de l’invasion, va bouleverser son destin bien au-delà de ses attentes…

 

Gabriel Katz nous montre qu’il souhaite explorer chaque centimètre carré de son univers

 

Le Puits des mémoires, la part des ombres, Aeternia… Ces sagas, si vous connaissez l’auteur, vous les connaissez aussi. Vous avez hurlé à chaque fin de tome car il vous a fait un petit retournement de situation à la dernière page. Il vous a fait hurlé de rire avec ses dialogues de folie. Il vous a fait rêvé par son univers. Ici, nous sommes dans le sultanat d’Azman où Kaelyn, fille d’un maître d’arme a été prise comme esclave. Elle va tout faire pour se libérer de ses chaînes, y compris, contre toute attente, à se faire former par son maître en maîtresse de guerre.

 

Forcément dans un milieu masculin, je vous laisse imaginer ce que la jeune fille au caractère de feu va endurer en matière de brimade et aussi sur le fait qu’elle va devoir faire trois fois plus d’effort pour montrer sa compétence en la matière. Son maître, lui, va l’endurcir, la façonner en lui montrant qu’elle peut être trahie à n’importe quel moment.

 

Une jeune fille déjà solide comme un roc qui devient une forteresse quasi imprenable.

 

De jeune fille, c’est une jeune femme très dur qui nous arrive. Et pourtant tellement passionnée. Nous nous surprenons à nous dire qu’elle doit sacrifier toutes ses manifestations d’émotions afin de ne pouvoir laisser aucune prise à ses détracteurs. C’est un milieu particulièrement hostile dans lequel elle évolue où on imagine bien que n’importe quelle faiblesse peut être fatale.

 

En bref, un one shot particulièrement bien tourné qui vous préparera à la duologie La part des ombres. Un environnement différent de ce que l’on a pu voir dans les précédents romans de Gabriel Katz. Et c’est pourtant avec plaisir que l’on retrouve sa plume. Il ne me reste plus qu’à tester de lui ses thrillers. Je sens que cela va donner !

Un commentaire sur “La maîtresse de guerre

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :