Les ballons dirigeables rêvent-ils de poupée gonflables?

Auteur : Karim Berrouka

Genre : recueil de nouvelles

Maison d’édition : Actu SF

Nombre de pages : 230

Obtenu le : 4 Mai 2017

Lu le : 22 Août 2018

Dans le cadre de : il me restait un peu de temps avant d’aller dormir

 

En un mot :

  • Du coup, je me suis couchée vachement tard
  • J’aime toujours autant l’auteur
  • D’ailleurs, je vais bientôt en lire un autre de lui
  • Avec des punks

ok-2-720x420Résumé : Il y a des nains furieux qu’on leur ait dérobé leur or, Jack qui n’est pas très pressé de monter à son haricot, Cloclo qui se réincarne dans le métro et des jeunes filles habillées de blanc qui hantent les routes la nuit… Mais il y a aussi des enquêtes glauques et angoissantes, l’enfer des combats à Falloujah et des ombres qui, chaque soir, dansent pour leur public. Entre fantasy et fantastique, Karim Berrouka nous propose un livre où le rire se mélange à l’effroi. Des délires les plus fous aux atmosphères les plus sombres, peut-être bien, au fond que les ballons dirigeables rêvent parfois de poupées gonflables…

 

Quand tu prends un recueil de nouvelles juste pour le titre.

 

D’ailleurs, autant vous le dire, j’ai fait le test plusieurs fois avec quelques amis, et effectivement : ça c’est du titre qui interpelle. Mais on sentait aussi une petite lueur de frayeur face à ce titre. Faut dire que ces pauvres gens ne connaissaient pas la bête. Je me suis empressée de leur faire lire mon autre titre de lui : Fées, weeds et Guillotine et ensuite, j’ai pris, un soir très tard, la décision de m’atteler à ce recueil qui trainouillait sur mon téléphone.

 

Ca aussi, pendant que j’y pense, c’es tle piège de quand tu n’arrives pas à dormir et que tu ne veux pas allumer les lumières : l’application qui te fait lire tes ebooks sur le téléphone. Tu peux être sûre de te retrouver à trois heures du mat’, les yeux de lapins fatigués, à vouloir terminer une dernière petite nouvelle avant de t’endormir lamentablement avant le levée du jour. Surtout avec un auteur comme Karim Berrouka

 

Un recueil très funkie qui peut en effet donner envie d’en découvrir un peu plus sur l’auteur

 

A ma décharge, j’étais déjà embarquée par son précédent roman. Mais je me suis rendue compte qu’il me restait une femme sans peur face à Cthulhu et des punks combattant des zombies. Il nous vend du rêve cet homme et c’est en effet un gage que je peux vous apporter : vous ne vous ennuierez pas une seule seconde avec ses écrits.

 

Alors zou, arrêtez de lire mes chroniques et allez vous procurer un exemplaire de ses livres et foncez le lire, sur votre téléphone ou sur papier. Dans tous les cas, vous serez très vite happés par votre lecture.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :