Le temps des grandes chasses

Auteur : Jean-Pierre Andrevon

Genre : Science Fiction

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 366

Obtenu le : 28 Juin 2016

Lu le : 28 Août 2018

Dans le cadre de la Grosse Opé

En un mot :

  • On retrouve la patte un peu fofolle de Jean-Pierre Andrevon
  • Un récit de retour chez soi (ou pas)

andrevon-jean-pierre_2012Résumé : Ils sont une centaine, vingt « mains », comme ils disent. Ils se nomment eux-même le Clan des « Hommes ». Ils vivent dans un pauvre village, isolé au sein d’une vaste forêt dont les dimensions sont celles du monde connu. Il subsistent grâce à la cueillette, la pêche, la chasse. Mais qui sont-ils, en réalité ? Et où véritablement vivent-ils ? Il faudra que surviennent d’étranges envahisseurs vêtus de fer et chevauchant d’effrayants « oiseaux de métal » pour que Roll, jeune Chasseur devenu gibier, découvre enfin, après un long périple qui l’entraîne bien loin de son univers, la vérité sur le destin de son peuple.

Un livre qui a rippé mon envie de Préhistoire de l’été.

 

Allez savoir, en été, j’aime lire de l’historique. Vous y retrouverez en vrac de grandes sagas type Outlander ou Les pilliers de la Terre. Si en prime on peut me mettre un petit côté Préhistoire, c’est parti mon kiki. Là, j’avais oublié mes livres en vacances, je n’avais pris que ma liseuse (ce qui est plutôt normal pour les vacances,je vous rassure) mais je n’avais absolument pas prévu ce que j’allais lire. Donc, dans ces cas là, une solution : taper dans la Grosse Opé : et ce qui se rapprochait bizarrement le plus à ces envies était clairement le temps des Grandes chasses, sachant que je n’allais pas être totalement satisfaite dans mes envies puisqu’on est dans un monde futuriste (mais nous y reviendrons plus tard).

 

Dans tous les cas, il  faisait tellement chaud pendant cette période de canicule que mon cerveau en avait clairement pris un coup et je crois que le fait que ce soit Andrevon l’auteur m’a rassuré en un sens. Et effectivement, vu comment c’était écrit, cela n’allait pas être un grand coup de coeur mais cela allait faire la farce tranquille Emile

 

Un récit intéressant qui fait réfléchir sur le colonialisme

 

Oui, tant qu’à chercher de l’historique, mon cerveau a fait des ponts partout. Donc on reprend mon melting pot : un roman futuriste avec des gens qui font un peu comme dans la Préhistoire et qui vous fait réfléchir sur le colonialisme. Si avec cela je ne vous ai pas vendu du rêve ! Et c’est pourtant un récit qui est vraiment pas mal, sans trop de prise de tête non plus, je vous rassure (on est en vacances à ce moment là, je vous le rappelle).

 

Ce ne fut pas un coup de coeur car je n’ai pas réussi à avoir de l’empathie pour les personnages que j’ai pu rencontrer. Mais j’ai passé un chouette moment. Alors certes, je n’ai pas du tout assouvi mon envie de Préhistoire mais j’ai pu avoir une petite dose d’exotisme et de réflexion et je trouve que là,on était pas mal quand même

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :