Le Poet

Cet automne, il y’avait le Knittich, où j’ai pu harceler des centaines de personnes avec ma hache. Mais ce n’est pas le moment le plus parlant de ce début d’hiver c’est juste que j’en ai profité pour faire mes cadeaux de Noël. Mais le froid s’installant, j’ai ressorti mes pulls en laine et horreur malheur, je n’en avais que deux. Heureusement, début de cet automne, j’avais craqué pour le magasine Laine (et aussi pour le Pom Pom, ce qui montre mon amour de ces deux magasines en ce moment). Bref, j’avais grave envie de me faire un pull en attendant de tricoter mon graal et le Poet m’avait vraiment tapé dans l’œil. Et j’avais de la Flora de Drops en moultes stock donc autant vous dire qu’il n’y avait pas vraiment de barrière à ce que je le fasse.

Forcément, étant en knittich, je me suis dit que tricoter un pull pouvait apporter du métrage à mon équipe et mon cerveau a oublié de me donner les informations suivantes : c’est du full dentelle et en fingering. Je vous laisse avec les infos qui vous bien :

Modèle : Poet

Designé par : Sari Nordlund

Echantillon : 22 mailles pour 32 rangs

Aiguilles utilisées : 3.5 mm

Taille tricotée : XL (soit 117 cm de taille de buste)

Métrage final : 1261, 9 mètres

Commencé le 13 Novembre 2018

Terminé le 30 Décembre 2018

Dans le cadre du Knittich, 2ème année

Alors, on commence par la laine. La Flora de Drops. C’est ma base classique pour les pulls parce que bon, des échevaux teintés mains pour des pulls quand tu fais du XL, cela te fait un pull à 80 euros minimum et quand on voit tout ce que je tricote, c’est juste pas possible. La Flora de Drops est un bon compromis car elle est sans acrylique et a un prix excellent. Pour vous la faire courte, la Flora de Drops est à 1.66 euros en ce moment (cela peut monter à 2 euros parfois). C’est pas la mort du petit poney puisqu’avec un peu plus de 6 pelotes, j’arrive à un pull à une douzaine d’euros donc moins cher que le marché et par une superbe créatrice. Que demande le peuple. Et si par malheur mon tendre Prince Charmant me met ce pull dans la machine à laver (il n’a peur de rien), je ne peux que pleurer sur des heures de boulot.

Parlons du pull, c’est un corps entièrement en dentelle. Quand j’ai vu le graphique, j’en ai recraché mon café par le nez car le magasine a mis genre une double page en tout petit du schéma. Genre tu lis avec ta loupe. J’ai donc suivi le schéma collée au magasine jusqu’à la fin des augmentations, ensuite j’ai pris mon carnet magique, j’ai reporté la répétition du schéma dessus et hop, de suite j’ai été vachement plus mobile.

Mais comment il se construit. C’est une construction dite de haut en bas et normalement, il y a un terme anglais qui va avec mais que j’oublie à chaque fois. Donc on fera les francophones pour ce modèle. Hum. Ainsi, on commence par juste avant l’encolure, on place une bonne dizaine de marqueurs et on tricot le haut en raglan en faisant gaffe au motif. Une fois qu’on a dépassé les emmanchures, on met en pause les manches, et on rejoint les deux côtés par la création de mailles entre les deux et en faisant gaffe que cela corresponde aux schémas.

Le patron est en anglais mais super bien expliqué. La difficulté est en gros de ne pas se tromper avec la dentelle mais en la reportant sur mon petit carnet, cela m’a permis de mieux l’intégrer. Et c’est comme cela que je l’ai trouvé super logique et je l’ai vite mémorisée. Sur le corps, on fait entre 4 à 5 répétitions de ce schéma en tout (c’est un long schéma) et on est vite boosté parce que le motif est un assemblage de feuilles absolument sublime.

J’ai eu des frayeurs par rapport à la longueur parce que forcément, la dentelle rétracte le tout. Autant vous le dire, je me suis imaginée finit avec un crop top pendant tout le processus. Mais au bout de 40 cm de dentelle de folie, une fois le motif bloqué, on allonge de quelques cm à l’aise. C’est un pull qui a juste besoin d’être séché à plat pour que la dentelle se révèle ce qui veut dire qu’il se bloque automatiquement à chaque lavage. La Flora se marie ce type de modèle et lui apporte un petit peu de douceur. Le drapé est super fluide et avec une douzaine d’euros, j’ai trouvé là un basique hyper classe avec une encolure un peu bâteau que je peux porter aussi bien avec un jean qu’avec un pantalon plus classe ou une jupe ou une robe.

Parlons des manches. Si vous voyez le modèle, vous verrez que les manches sont en 3/4. Pour l’hiver ou la fin de l’automne, je ne suis pas très chaude donc j’ai ajouté un bon 10 cm à leur longueur et elles tombent parfaitement.

En bref, c’est un super modèle si vous voulez un travail qui a l’air de suite plus recherché. Pour moi, il me rappelle des modèles typiquement british : recherché, qui  parait très simple et très discret mais qui en fait contient beaucoup de recherche. Je l’adore et je prévois de le porter en gros très souvent. Je suis très contente d’avoir pris ce gris Mix parce que c’est un peu ma couleur passe partout. Voici donc un pull que je risque de porter très longtemps et très souvent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :