Et Dieu se leva du Pied Gauche

Auteur Oren Miller
Saga Les Enquêtes d’Evariste Fauconnier et d’Isabeau Ledu
Numéro de tome 3
Genre Policier
Maison d’édition L’homme sans nom
Nombre de pages 350
Obtenu le 22/11/2018
Lu le 26/11/2018
Dans le cadre de D’être à jour dans une sacré saga
En un mot Mais à quand la suite ?
L’enquête me ravit toujours autant

Résumé : Après avoir avoué à sa femme qu’il avait toujours détesté le thé, Ambroise Perrin se défenestre sous les yeux médusés des personnes présentes. Dans un palace vénitien, Louise Duval se réveille d’une soirée de gala et découvre que sept de ses collègues sont morts au même moment dans leur lit de cause inexpliquées. Rien ne lie ces deux affaires, si ce n’est leur mystère. C’est assez pour intéresser Evariste Fauconnier, enquêteur émérite spécialisé dans les affaires que personne ne peut résoudre. Entre crimes en série et esprits diaboliques, le fin limier va devoir dénouer les fils d’une gigantesque toile qui risque bien d’avaler son âme autant que sa raison. CAR L’ARAIGNEE A SOUVENT LE DESSUS SUR LE PAPILLON.

Le plaisir de l’hiver : retrouver Evariste et Isabeau

Il y a quelques années maintenant, je commençais la saga d’Evariste Fauconnier et Isabeau Ledu, attirée par l’unique titre : J’agonise fort bien merci. Ca a été mon fou rire lors de l’achat et cela a été un coup de cœur lors de sa lecture. En matière de roman policier, cétait exctement ce que je recherchais et cela a continué avec Et maintenant vous pouvez enterrer la mariée.

Lors de la sortie du troisième opus, ce n’étais plus le titre marrant du tome ni la garantie de L’homme sans nom, une maison d’édition qui est un peu un gage de qualité pour vos lecture qui m’a fait précommander le livre : c’était tout simplement retrouver mon duo d’enquêteurs et observer comment leur relation a pu évoluer d’un tome à l’autre.

Encore une enquête menée par main de maître par Oren Miller

On est d’accord que je ne peux absolument rien dire de l’intrigue sinon je vous gâcherai le plaisir. Donc n’insistez pas, je ne parlerai pas, même sous la torture. Ce que je peux vous en dire, même si cela concerne toute la saga, c’est ce qu’on a dit lors de la conférence  des Halliennales de 2017 (quand je vous dit que tout se passe là-bas, il faut me croire). L’autrice a comme particularité de naviguer très étroitement entre le fantastique et l’enquête policière pure : au point même que votre certitude première est que vous aurez le doute tout au long du récit.

Ici aussi, ce sera le cas et c’est ce qui fait une grande partie du charme de l’œuvre. Si vous avez aimé les premiers tomes, vous aimerez sûrement celui-ci. Si vous voulez découvrir la plume de l’autrice, je vous encourage fortement à commencer par J’agonise fort bien merci afin de voir les début d’Isabeau et sa rencontre avec Evariste. Je vous dis donc à l’année prochaine, je l’espère, avec les prochaines aventures de notre duo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :