Les refuges de Pierre

Auteur Jean M. Auel
Saga Les enfants de la Terre
Numéro de tome 5
Genre HIstorique, aventure
Maison d’édition Presse de la Cité
Nombre de pages 647
Obtenu le 3 Septembre 2017
Lu le 28 Mars 2019
Dans le cadre de poursuivre une chouette saga
En un mot Je suis toujours émerveillée de la somme de connaissances que l’autrice nous donne
Et c’est aussi une histoire qui nous fait rêver
Coup de cœur particulier pour le Chant de la Mère

Résumé : Ayla, la voyageuse des steppes, compagne de Jondalar, ne cesse d’étonner le clan des Zelandoniis. Elle-même fille de tribus nomades, amie des chevaux et des loups apprivoisés, découvre les moeurs déconcertantes de ses hôtes. Elle s’adapte peu à peu à leur confortable abri sous roche, s’émerveille des peintures dont ils ornent leurs habitations et les grottes, comparent leurs outils et leur manire de vivre. Née de leurs différences, une nouvelle humanité se peuple. L’enfant tant attendu de Jondalar qu’elle porte en sera le plus précieux fleuron

Dans l’idée de poursuivre une saga confort.

Quand je n’ai pas l’âme d’une aventurière, je me tourne vers une pile à lire personnelle pas très audacieuse, je le reconnais, mais qui a l’avantage d’être une valeur sûre. EN tête d eliste : la bonne grosse saga historique, espèce de roman fleuve ou même si l’intrigue n’est pas formidable, c’est pas grave si l’auteur a fait son boulot de renseignements. SI en prime l’auteur a des dons de conteurs, j’ai un jackpot. Il se trouve ici que l’autrice a les deux : le renseignement et le conte 😉

Dans mes chouchous, on a bien évidemment Maurice Druon et sa saga des Rois mAudits dont je ne me lasse pas. Il y a Dan Brown et son Da VInci Code, Diana Gabaldon et le cercle de Pierre, Ken Follett et les piliers de la Terre, Philippa Gregory et la saga des Tudors. IL y en a d’autres bien entendu comme les Christian Jacq. Et surtout il y a le temps qui memanque pour profiter. Coup de bol, j’ai des torsades à tricoter pour un pull, ce qui veut dire que je dois prendre un livre audio. Les enfants de la Terre, c’est 35 heures d’écoute par tome. Mon choix était vite fait.

Les Enfants de la Terre, une saga pour ceux qui aiment voyager.

Si vous aimez l’émission de télévision Thalassa, cette saga est pour vous. Jean M. Auel nous donne son aperçu du monde des Cro Magnons et un aspect de la vie et un aspect de la vie des différentes tribus en faisant voyagerles deux héros : Jondalar et Ayla. Jondalar pourle côté rassurant et masculin qui va donner le change. Ayla pour le regard neuf qui va aller systématiquement à contre courant car elle n’est pas empêtrée dans la tradition.

Au travers eux, on va découvrir des us et des coutumes, des moeurs, des réflexions, des religions, des techniques de chasse et d’artisanat. On découvre ce qu’est une ère de changement où l’humanité va faire un bond en avant. On suivra ceux qui sont ouverts au changement mais aussi ceux qui vont tirer les autres par le bas. Et je dois avouer que même si les livres ont leur petit volume : on est bien dedans. C’est un dépaysement de chaque instant mais on se sent si proche d’eux.

Le message de ce tome : Les enjeux des grandes communautés.

Avec les premiers tomes, on a exploré les petites cavernes ou micro Sociétés avec le Clan. PUis il y a eu l’épisode d’Ayla et de Jondalar seuls dans la vallée. COncernant les Mamutoïs, je dirai qu’on approchait le concept de ville préhistorique puisque les grandes cavernes se réunissaient une fois l’année au camps d’été. Avec les Zelandoniis et sa vingtaine de cavernes, je dirai qu’on s’approche de la grosse ville qui se réunit : une espèce de concept de nation avec des rangs sociaux, un clergé renforcé, des moyens de gérer les démunis…

C’est dans ce tome qu’on se rend compte de la plus grande complexité des Cro Magnons. On se rend compte aussi des limites des connaissances orales puisqu’ils commencent à perdre certaines choses. Ils ont aussi une connaissance du merveilleux qui tend de plus en plus vers l’abstrait plutôt que de se référer à des croyances totémiques. Ce fut encore des moments totalement exaltants que nous découvrons. J’ai hâte de voir la finalité de cette saga mais je vais aussi être triste de quitter Jondalar et Ayla au prochain et dernier tome.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :