Mon ombre assassine

Auteur Estelle Tharreau
Saga  
Numéro de tome  
Genre Thriller Policier
Maison d’édition Les éditions Taurnada
Nombre de pages 260
Obtenu le 15 Décembre 2018
Lu le 7 Mai 2019
Dans le cadre de Mon partenariat avec les éditions Taurnada
En un mot Un roman qui m’a fait beaucoup réfléchir sur les idées reçues que l’on pouvait avoir
Je l’ai lu d’une traite

Résumé : En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.

Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs.

Celle d’une femme manipulatrice et cynique.

Celle d’une tueuse en série froide et méthodique.

Un être polymorphe.

Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.

Une ombre. Une ombre assassine.

Estelle Tharreau va à contre-courant des idées reçues.

Lorsque Joël m’a proposé ce roman, je l’avais mis sous le coude en attendant une soirée calme qui hélas a mis du temps à venir. Mais j’ai eu totalement raison d’attendre parce que dès que je l’ai ouvert, je n’ai pas pu le refermer. Je l’ai d’abord commencé sans lire le résumé donc je comprends vite que le sujet de ce roman est une tueuse en série. Sauf que notre société actuelle nous dit toujours que les femmes n’assassinent pas froidement mais par passion.

Après avoir digéré le fait que malgré toutes mes prétentions féministes, j’avais encore des préjugés, je me dis qu’en fait, nan, il doit y avoir une erreur judiciaire là-dessous (autant continuer dans le cliché n’est il pas ?) Et je me rends compte qu’à chaque chapitre, l’autrice va me prendre une certitude sur les femmes et elle va me la piétiner ce qui, croyez moi dans le cas d’une tueuse en série, fait vraiment froid dans le dos.

L’autrice utilise nos idées reçues pour mieux nous manipuler

Ainsi, Estelle va nous prendre toutes les caractéristiques d’un sociopathe et va nous le transposer chez une femme ce qui déjà nous bouscule pas mal mais force est de constater tout de même que, lorsqu’on se pose un peu, et bien oui : c’est possible. Ensuite, elle ne nous donne pas que le point de vue de notre héroïne mais aussi celui de son entourage et du public grâce aux multiples documents qu’elle nous met sous le nez. Par ce biais, elle nous ancre littéralement le récit dans la réalité.

En bref, on ne ressort pas indemne de cette lecture car personnellement, je n’ai pas su dormir juste après, il m’a fallu une petite heure pour en revenir. Et ça, vous voyez, quand vous êtes dans tous vos états en refermant votre livre, vous demandant un peu où vous habitez, si vous connaissez vraiment la maîtresse de vos enfants, vous savez que vous venez de lire un excellent roman !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :