Une autre saison comme le printemps

Auteur Pierre Pelot
Saga  
Numéro de tome  
Genre Thriller
Maison d’édition Bragelonne
Nombre de pages 247
Obtenu le 29 Juin 2016
Lu le 17 Juin 2019
Dans le cadre de La grosse opé de Bragelonne
En un mot Une très bonne surprise
Une bonne petite lecture  

Résumé : François Doralli, sous son nom de plume Dorall Keepsake, est devenu auteur à succès aux États-Unis. Sa spécialité ? Les disparitions… Aussi, lorsque, de retour en France pour participer à un festival, il se retrouve plongé dans l’affaire de la disparition d’un enfant de neuf ans, il a presque l’impression de se retrouver plongé au cœur d’un de ses romans. Mais le petit garçon, qui a perdu son père un an plus tôt, a-t-il été réellement kidnappé ? Ou n’a-t-il pas simplement suivi un homme qu’il a parfaitement reconnu… ?

Quand tu laisses des romans longtemps dans ta pal pour les lire sans résumé

C’est souvent d’ailleurs ce qui se passe pendant un de mes évènements préférés : la Grosse Opé de Bragelonne. 500 titres à 0.99 euros et une autre saison comme le printemps en faisait partie, tout simplement. Pour la faire courte, j’ai pris le livre à l’aveugle : je savais seulement que c’était un thriller, que l’auteur était le Pierre Pelot que je ne connaissais pas et que le roman était court. Et pourquoi donc fais je cela ? Tout simplement parce qu’on a tous tendance ) suivre des modes et des tendances.

Ainsi, et je pense que vous le noterez si vous suivez les blogs que moi depuis quelques années : on finit tous par lire les mêmes choses. C’est humain. Aussi, le challenge reste à trouver des livres inattendus, sans beaucoup d’avis, afin d’avoir une opinion des plus neutres possibles et d’ouvrir ses horizons. Est-ce que cela fonctionné ici ? Mais carrément ! Je m’attendais à une histoire de disparition, style chasse à l’homme. Peut être une enquête à la Cold Case pendant qu’on y est. Et ce n’est absolument pas ce que j’ai eu et je peux vous dire que la surprise était totale.

Comme l’impression de ne pas maîtriser tout ce que j’ai lu.

Pour ceux qui ne connaissent pas Pierre Pelot, l’auteur de thrillers, vous vous demandez s’il écrit bien . Et bien il écrit extrêmement bien. Dans ce roman, il a adopté l’écriture du roman noir comme je les aime. Le style est direct. On aurait pu entendre la voix d’un Maigret par exemple.

Ayant le décors planté, l’auteur va s’efforcer de vous donner progressivement toutes les données de l’affaire mais vous allez vous sentir perdu et vous allez vite comprendre pourquoi : le héros n’a pas nos informations. Il va donc induire en erreur constamment votre raisonnement et si vous voulez mon avis, votre lecture se passera bien uniquement si vous acceptez de lâcher prise. Prenez le roman comme il vient et vous vous prendrez vite au jeu du mystère. En bref, c’était une très bonne pioche et je compte aussi réitérer bientôt l’expérience.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :