The Good Omens #1

Date de sortie 31 Mai 2019
Réalisateur Neil Gaiman
Saison visionnée 1
Durée des épisodes 60mn
Acteurs principaux Michael Sheen, David Tenant, John Hamon
Diffusion Amazon Prime Video
Visionné 31 Mai 2019
Dans le cadre de Ne pas louper une telle série voyons
En un mot David Tennant en Démon
J’ai pris le parti de nepas lire le roman avant
Une belle histoire d’amitié

Résumé :

Un duo improbable, un Ange exigeant et un Démon qui vit en liberté, ont pris goût à la vie sur Terre et sont obligés de former une alliance pour arrêter Armageddon. Mais ils ont perdu l’Antéchrist, un garçon de 11 ans qui ignorait qu’il était censé provoquer la fin des temps, les forçant à se lancer dans une aventure pour le retrouver et sauver le monde avant qu’il ne soit trop tard.

J’avais oublié le plaisir des minis séries.

Le charme des minis séries, je dois dire que j’avais oublié cela avec l’arrêt des programmes télévisés. Mais moi j’adorais cela : des grands films découpés en 2-3-4-5-6 épisodes maxis qu’on regardait intensivement deux soirs d’affilée avec mes parents. A l’époque, c’était beaucoup M6 qui faisait cela dans ses programmes. J’y ai découvert les adaptations de Stephen King et de Jane Austen par ce biais et pour moi, c’était l’idéal par rapport aux séries américaines avec genre 25 épisodes par saison et jamais diffusées comme il fallait. Il suffisait en prime qu’on sortait ce soir-là pour louper des épisodes (et oui, le replay n’existait pas à l’époque les amis)

Maintenant que nous sommes dans une ère de streaming, de vidéo à la demande, une série de plus de 20 épisodes ne pose pas de problème en soi, on est d’accord. Cela prendra une semaine au lieu de trois mois. Par contre, visionner une série en deux trois soirées sans avoir l’impression d’avoir reçu un trop plein d’informations, ça c’est un luxe appréciable. Et c’est en découvrant The Good Omens que j’ai redécouvert le plaisir du format court où la petite folie, c’était de regarder trois épisodes au lieu de deux.

Les bons présages d’une amitié hors norme. IL est un ange mais il est très malicieux. IL est un démon mais n’aime pas faire le mal. Rampa et Aziraphale n’étant pas destinés à être des amis mais au détour d’un évènement historique majeur : Eve qui croque la pomme, ils sont amenés à se rencontrer et à discuter de la nature du bien et du mal. S’ensuit bien évidemment d’autres rencontres au cours de grands évènements où l’on voit leur amitié naître et grandir et on se retrouve attendris et amusés par cette amitié qui n’aurait pas dû être et qui a influencé notre histoire jusqu’à l’Armaggedon.

Alors si ce duo fonctionne, c’est évidemment grâce à l’écriture de Neil Gaiman qui maîtrise à la perfection son récit et le sens du dialogue. Cela me dit qu’il va falloir que je m’attaque sérieusement à Terry Prattchett car j’ai vraiment besoin de ce type d’humour en ce moment. Mais si cela fonctionne aussi bien à l’écran, c’est évidemment grâce au duo d’acteurs formidables que sont David Tennant et Michael Sheen. Nous sommes sur du haut level les amis et croyez-moi, la série ne pouvait espérer mieux comme casting. Et puisque la majeure partie de cette série repose sur le jeu des acteurs. Je vous laisse imaginer la qualité qu’on obtient avec ce duo.

Les bons présages du message donné dans cette série.

il n’y a pas que les bons dialogues et l’humour dans la vie. NI même la touche Neil Gaiman. IL y a aussi un message derrière cette série. EN gros, on soutient souvent que nos actions peuvent être prédestinées et que la conscience, c’est un petit peu cela : le combat du bien contre le mal. nos religions soutiennent ainsi que tout est blanc ou noir. Mais c’est évidemment faux puisque nous vivons dans une foultitude de nuances de gris. L’histoire de l’humanité n’est pas régie par le bien et le mal mais par l’Humanité et c’est cela qui est le message de cette série : le monde est ce que l’on en fait.

En bref, j’ai passé un excellent moment à regarder The Good Omens dans un format court qui pour moi était parfait. Alors oui, peut être que des tatillons amateurs de critiques trouveront sûrement des défauts à cette série. Allez savoir. Personnellement, je n’ai rien vu qui me dérangeait. Mon seul souhait était de passer deux bonnes soirées divertissantes et je les ai eues. Alors, laissez-vous tenter et préparez vous à un excellent moment.

Un commentaire sur “The Good Omens #1

Ajouter un commentaire

  1. Pour ma part, j’ai trouvé la série très fidèle au roman, comme l’humour de Pratchett me faisait sortir du bouquin, idem pour la série, mais rien de grave, et en effet c’est un thème original et positif, porté par deux acteurs de grande envergure.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :