Les noces de la renarde

Auteur Floriane Soulas
Saga  
Numéro de tome  
Genre Fantasy
Maison d’édition Scrinéo
Nombre de pages 401
Obtenu le 19 Juillet 2019
Lu le 20 Août 2019
Dans le cadre de Ma lecture commune avec Hélène
En un mot Une excellente lecture japonisante
On s’est un peu perdues entre deux époques
Une intrigue  vraiment prenante.

Résumé : 1461, Japon. Hikari vit dans les forêts peuplées de croyances et de dieux du Japon du 15ème siècle et s’intéresse de près au village installé au pied de la montagne… à ses risques et périls.

2016, Tokyo. Mina, qui a le pouvoir de voir les yokaï, esprits et monstres du folklore japonais, va se laisser entraîner dans une chasse au démon, en plein cœur de Tokyo.

Deux univers qui se croisent et s’entremêlent, entre quête d’identité et désir d’émancipation.

Un vrai plaisir de retrouver ma copine pour une lecture commune.

On aime bien avec Hélène, se faire une petite lecture pour les vacances. Et oui, surtout que même si on arrive à partir dans la même région, on ne se croise jamais. Son choix, cette année, s’était porté sur les noces de la Renarde, une nouveauté scrinéo. Et sûrement parce qu’elle sait que j’adore les contes japonisants. Effectivement, nous commençons par la période 1461 où des villageois qui coupent des arbres tombent sur des Yokaïs lors noces de la Renarde. Nous basculons ensuite à de nos jours où une jeune fille très renfermée voit ces Yokaïs et du coup découvre un nouvel univers et se fait prendre dans une enquête. Ces deux périodes distinctes vont s’expliquer à la fin bien entendu mais le charme, c’est aussi et surtout de découvrir pourquoi on doit les lire.

L’autrice maîtrise très bien la trame narrative car les deux arcs se répondent très bien et cela donne deux rythmes différents à la lecture. J’ai eu l’impression de vivre réellement un thriller lors des passages sur 2016 alors que nous étions plus dans un récit style légende/conte pour la période 1461. Cela nous a permis aussi de rythmer notre lecture puisque nous nous faisions avec Hélène une période de chaque avant d’en discuter.

Un récit complet

Je sens que vous allez me dire le classique : mais si c’est bien, cela va en faire une saga. Et bien non, vous avez 400 pages qui ont une conclusion et qui forment un ensemble cohérent et complet. Je ne sais pas si je le relirai plus tard car bien entendu, lorsqu’on connaît la révélation finale, on perd tout le sel de l’enquête. Quoique, je sélectionnerai sûrement les chapitres qui ont attrait au XV° siècle.

En attendant que vous dire d’autre ? Les éditions scrinéo ont l’art de trouver des récits vraiment sympas même si je dois vous avouer pour le coup que je me serai cru dans la ligne éditoriale d’Actu SF. J’ai envie de vous dire : et pourquoi pas ? Cela me donne envie surtout de me pencher sur la rentrée littéraire de cette maison d’édition que je délaisse assez souvent je dois dire ces dernières années. Je vous tiens au courant très vite, promis.

3 commentaires sur “Les noces de la renarde

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :