Prélude à Fondation

Auteur Isaac Asimov
Saga Fondation
Numéro de tome 1
Genre Science-Fiction
Maison d’édition Editions Pocket
Nombre de pages 446
Obtenu le 22 Mai 2018
Lu le 24 Août 2019
Dans le cadre de J’avais besoin d’une lecture sympa pendant le trajet
En un mot J’ai enfin découvert la personnalité de Seldon
J’y ai vu aussi le lien avec le Cycle des Robots
Et j’ai trop envie de me relire la saga

Résumé :

Hari Seldon venait d’inventer la psychohistoire et il n’y voyait qu’une pure spéculation, sans applications pratiques.

Mais dès qu’il prit la parole à ce colloque, tout le monde comprit. La psychohistoire ne pouvait pas prédire l’avenir ? Les politiques s’en moquaient ! Ce qui comptait pour eux, c’est que les gens allaient y croire. Ensuite, les équations diraient ce qu’on leur ferait dire. Et si Seldon n’était pas d’accord tant pis pour lui ! Alors, le jeune chercheur s’enfuit en compagnie d’une belle historienne, Dors Venabili.

Il sillonna les dédales souterrains de la planète Trantor, capitales de l’Empire galactique, toujours traqué par ceux qui voulaient contrôler sa découverte. Et ce qu’il vit le stupéfia. La ville géante se désagrégeait. Partout s’étaient constituées des communautés isolées, farouchement attachées à leur autonomie. Un terrain idéal pour affiner son modèle et formuler l’avenir inquiétant qui se dessinait sous ses yeux.

Était-il trop tard pour éviter la catastrophe ? Y avait-il encore, pour Hari Seldon, quelque chose à faire ?

Comment s’enlever soit même un mythe : ou comment il fallait que je trouve une lecture sympa.

C’est le moment où je vous raconte ma vie pour votre plus grand plaisir (mais si). Cette année, je suis partie en Corse dont une semaine avec mes parents. Comme nous avions acquis une nouvelle voiture, mon compagnon avait très très envie de la roder. Forcément, quand je lui ai suggéré de prendre le ferry au lieu de l’avion comme d’habitude, inutile de vous dire qu’il a sauté de joie : deux semaines de routes de montagne pour sa nouvelle beauté, il ne pouvait pas rêver de mieux pour la découvrir. Ce que nous n’avions pas réalisé sur le coup, c’est que 1 : il y avait 1000 kms entre nous et le ferry (mais on a coupé par une journée sur Dijon, et j’aime bien faire cela) et 2 : nous avons un homme amoureux de sa voiture, ne l’oubliez pas. Cela inclut que je n’ai quasiment pas pu conduire la bête.

Cela veut donc dire que j’ai 10 heures où je ne conduis pas. Il a donc fallu que je m’occupe et j’adore lire en voiture. C’était l’occasion rêvée. J’avais aussi acquis sur ma liseuse le Prélude à Fondation parce que je ne l’avais jamais lu (il n’était pas dans mon coffret fondation. Ce qui veut dire que dans ma Tête : Hari Seldon était au choix un type mort ou une très vieille personne. Le découvrir juste avant qu’il ne trouve comment faire Fondation. Du vieux au fauteuil roulant, puits de sagesse, toussa toussa, je suis tombée sur un mathématicien un peu foufou qui fuit un empereur se sentant menacé par sa découverte.

Et du coup… J’ai envie de me refaire toute la saga of course.

Ce que j’ai découvert dans ce Prélude m’a fait remarquer que je ne me souvenais plus vraiment de la totalité de l’intrigue de Fondation. Du coup, j’ai bien entendu très envie de ressortir mon coffret ou de me les prendre en audio, c’est au choix. Mais une chose est sûre, je suis toujours aussi fan de l’écriture d’Asimov qui reste pour moi un des plus grands maître de la SF. Qui plus est, vu que le prélude était passionnant, je n’ai quasiment pas demandé de conduire la nouvelle Titine de mon compagnon. Cela faisait donc deux personnes ravies dans la voiture

En bref, si les grosses sagas d’Asimov vous font un petit peu peur, ce que je peux comprendre, vous pouvez commencer par le Prélude à Fondation qui est un roman plutôt court et qui est plus une initiation à la SF et aussi qui est plus accès sur de l’aventure et de l’adresse

2 commentaires sur “Prélude à Fondation

Ajouter un commentaire

  1. Intéressant (et sympa, la Corse par les routes)! J’avoue qu’après avoir lu des choses plus dynamiques, tournées sur l’exploration fine de personnages, j’aurai du mal à revenir sur Fondation, mais ton article m’incite, encore une fois, à aller voir les rayonnages de ma libraire!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :