Star Trek : Deep Space Nine #1-7

Titre Star Trek : Deep Space Nine
Dates de diffusion 1993-1999
Réalisateur Rick Bernam
Durée des épisodes 45 minutes environs
Acteurs principaux Avery Brooks René Auberjonois Michael Dorn Terry Farrell Nicole de Boer
Visionné Courant 2019
Dans le cadre de Petit challenge perso d’être à jour dans les Star Trek

Résumé : Au XXIVe siècle, le capitaine Benjamin Sisko assure le commandement de la station spatiale Deep Space Nine (DS9, anciennement Terok Nor). Initialement en orbite autour de la planète Bajor (récemment occupée par les Cardassiens), cette station est déplacée à proximité d’un trou de ver (appelé ici vortex) artificiel découvert par Sisko et occupé par des entités intemporelles. Ce vortex permet de voyager entre le Quadrant Alpha et le Quadrant Gamma encore inexploré. DS9 a pour mission d’administrer ce secteur de la galaxie devenu un important centre économique et politique.

Un peu de changement dans les Star Trek ?

La particularité des séries Star Trek est de se retrouver dans un vaisseau et de voir comment l’humanité c’est top et que la découverte c’est encore mieux. Et ici, nous sommes dans une station spatiale un peu en ruine qu’on va réhabiliter et dans un endroit très stratégique pour la géopolitique spatiale. Et on est pas dans un vaisseau, autant vous dire que cela m’a un peu refroidie. Cela dit, le vivier incroyable des intrigues de cette station m’a fait très vite oublier ce détail.

J’y ai retrouvé des personnages d’une autre série que j’adore : un certain Klingon et surtout un certain ingénieur. J’en ai découvert d’autres. J’ai pleuré, j’ai ri, j’ai passé des nuits blanches à me demander si tout le monde allait survivre : bref, la série a fait son job, même si 7 saisons d’un coup, j’ai été un peu warrior sur le coup !

La problématique de la mixité raciale toujours mise en avant.

On a des problèmes de guerre, des problèmes de paix, des anciens ennemis qui doivent cohabiter, voire collaborer, des religions différentes. Bref, il se passe des tonnes de trucs dans Deep Space Nine et la série est aussi très remarquable pour avoir mis un commande de station noir et moultes extra-terrestres aussi bien entendu. J’ai adoré toutes ces innovations faites en heure de grande écoute. Et j’ai envie de vous dire que c’est cela qui montre tout l’intérêt de la science-fiction : faire réfléchir en s’amusant

En bref, une série incontournable bien entendu et surtout un des pilliers de ma préadolescence. Elle vieillit encore très bien, donc oui il est encore temps de la regarder. Jetez-vous donc dessus, même si vous n’êtes pas obligés (je vous rassure) de vous faire les 7 saisons d’un coup d’un seul 🙂

Un commentaire sur “Star Trek : Deep Space Nine #1-7

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :