L’esprit du démon

Auteur R.A. Salvatore
Saga Demons Wars
Numéro de tome 2
Genre Fantasy
Maison d’édition Milady
Nombre de pages 574
Obtenu le 12 Mai 2017
Lu le 24 Octobre 2017
Dans le cadre de Poursuivre une saga
En un mot Toujours des redites de la saga Drizzt
Avec un personnage un peu énervant
Mais cela se lit

Résumé : Elbryan et Pony, âmes sœurs d’enfance que le temps a contribué à rapprocher plus encore, espèrent ardemment que l’océan de ténèbres reflue enfin des terres de Corona. Mais si le mal se retire, pourquoi des hordes de gobelins et de powries aux coiffes sanglantes continuent-elles à se frayer à coup de sabre un chemin vers les terres civilisées ?

Une sinistre menace plane toujours. Le pouvoir du démon s’est infiltré dans le plus sacré des lieux, là où un chef spirituel autrefois admiré met désormais son existence au service d’une vengeance sournoise et vicieuse contre les forces du Bien.

Reste-t-il un moyen d’empêcher la propagation du Mal?

On continue dans le même état d’esprit que le premier tome.

Vous vous souvenez du premier tome ? Et bien on prend les mêmes et on recommence avec cette fois ci en prime un sérieux débat sur la religion. J’ai de bonnes raisons de penser que l’auteur en a gros sur la patate sur le fanatisme religieux. Je ne connais malheureusement pas assez les convictions de l’auteur pour ergoter dessus mais j’avoue que cela m’intéresserait d’en savoir un peu plus sur le sujet car ce que développe l’auteur est certes un peu simplifié (ce que l’on peut comprendre car nous sommes tout de même dans une oeuvre de divertissement). Cela dit, si on considère que le public majoritaire de R.A. Salvatore reste les adolescents et les jeunes adultes, je ne peux que saluer sa capacité d’enseignement.

Il montre aussi encore une fois un bon panel de personnages (même si je peux m’empêcher d’en reconnaître la plupart étant tirés d’une autre saga] mais cela permet aussi au lecteur de s’installer confortablement dans la saga et de profiter de tous ses développements. Et ça c’est super cool. Parce qu’un auteur qui s’acharne à montrer des caractères à problème qui ne peuvent que s’améliorer et aussi que derrière des apparences de bonnes actions, on peut avoir un visage totalement diabolique. Et bien, cela permet tout simplement de bien éduquer les cerveaux.

Après la bataille contre les démons, la bataille contre le clergé en place.

Campagne de diffamation, torture, abus de pouvoir, brigandage. L’auteur a décidé de ne rien nous épargner pour nous montrer à quel point il faut prendre du recul sur certains évènements. Dans le récit, cela donne des choses à deux temps : les batailles de nos héros et évidemment, les évènements du clergé. On retrouve certains vieux personnages et de l’autre côté, on developpe des relations avec des anciens. Le récit évolue ainsi et on avance ainsi vers le gros de l’intrigue qui est bien sûr loin d’être révélé maintenant.

En bref, un tome de transition qui garde son intérêt. J’avoue que je ne sais pas si je continuerai cette saga sauf si elle se rappelle à mon bon souvenir dans quelques temps. On verra bien. Quoiqu’il en soit, si j’y reviens, ce sera avec plaisir car lire un Salvatore, c’est un peu comme lire en famille. On s’y sent bien même si on n’en est pas vraiment accro.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :