Futu.re

Auteur Dmitry Glukhovsky
Saga  
Numéro de tome  
Genre Science- Fiction
Maison d’édition L’Atalante
Nombre de pages 726
Obtenu le 3 Mai 2018
Lu le 12 Novembre 2019
Dans le cadre de Découvrir l’auteur de Metro
En un mot Une vision très noire de l’Europe
Et de l’avenir en particulier

Résumé : Dans un avenir pas si lointain… l’humanité a su manipuler son génome pour stopper le processus de vieillissement et jouir ainsi d’une forme d’immortalité.

L’Europe, devenue une gigapole hérissée de gratte-ciel où s’entasse l’ensemble de la population, fait figure d’utopie car la vie y est sacrée et la politique de contrôle démographique raisonnée.

La loi du Choix prône que tout couple qui souhaite avoir un enfant doit déclarer la grossesse à l’Etat et désigner le parent qui devra accepter l’injection d’un accélérateur métabolique, lequel provoquera son décès à plus ou moins brève échéance.

Une mort pour la vie, c’est le prix de l’Etat providence européen.

Matricule 717 est un membre de la Phalange qui débusque les contrevenants. Il vit dans un cube miteux de deux mètres d’arête et se contente du boulot de bras droit d’un commandant de groupe d’intervention. Un jour, pourtant, le destin semble lui sourire quand un sénateur lui propose un travail en sous-main : éliminer un activiste du parti de la Vie, farouche opposant à la loi du Choix et au parti de l’Immortalité, qui menace de briser un statu quo séculaire.

Dans ma découverte de Metro 2033

Cela fait un bail que j’ai cette saga dans ma PAL et allez savoir pourquoi, je me suis décidée à découvrir l’auteur via ce titre : Futu.re. J’avais envie d’un one shot et surtout d’un peu de Science Fiction dans mes lectures après une polifloppée de titres fantastiques et fantasy. L’hiver vient, vous connaissez la chanson et le fait de lire mes vieux coucous m’a amenée à me pencher sur ce titre. Bien évidemment, je ne connais pas du tout l’auteur et je n’avais absolument pas remarqué que c’était tout de même un petit pavé.

Il s’avère que la lecture fut un peu plus dense que je n’avais prévu. Aussi, j’ai passé un petit peu plus de temps que prévu sur ce titre. Il est vrai que la fatigue n’avait pas forcément aidé. Et avec toutes les affaires concernant l’environnement et le Brexit, cela m’a amené à quelques réflexion sur une Europe gigantesque. Sachant que cette Europe n’est pas vue avec nos yeux français mais bien vu par un auteur soviétique. A part cela, que vous dire sur la vision d’ensemble de ce titre ? J’ai été bien dedans. Mais je dois avouer que sur la fin, c’était un peu long, non pas parce qu’il était mal écrit, mais juste parce qu’il est très noir et surtout très dense.

La loi du choix, voilà qui pourrait faire débat encore ?

Je me pose la question, en effet. Nous avons un passé avec cette loi qui est bien entendu la loi de l’Enfant Unique en Chine communiste. Et l’auteur a extrapolé cette loi dans une Europe surpeuplée. L’Europe en question n’est qu’une gigantesque cité. L’Etat a découvert une cure d’immortalité qu’il impose plus ou moins à ses citoyens. Le deal ? Vous pouvez vivre éternellement jeune mais vous ne pouvez pas avoir d’enfant sous peine de subir un serum qui vous fera vieillir à vitesse rapide. Le résultat ?  Une politique très stricte de contrôle de la génétique et surtout une grande réduction des droits de l’homme sous couvert de paternalisme. De plus, les enfants contrevenants sont parqués dans des centres où ils deviendront une espèce de milice de contrôle des parents fraudeurs appelés les Immortels.

C’est de l’un d’eux dont on suit l’histoire : Jan. Il est un enfant illégitime. On sent qu’il en a bavé et qu’il a été endoctriné. Cela dit, à force de suivre ses missions, on voit qu’il est amené à réfléchir sur l’immortalité, et à observer cette jeunesse éternelle. On s’aperçoit que la société est comme figée, interdite de plaisir, obligée de travailler. Les veilles personnes sont parqués dans des mouroirs. On vous suit à la trace. Et évidemment, il va tomber amoureux et tout va changer dans sa vie, l’amenant à participer à des combats pour le rétablissement de la mortalité.

En bref, comme je vous disais, un roman bien noir et bien dense. Beaucoup disent qu’il ressemble à metro 2033 mais pour l’instant, je ne peux pas vous en dire plus. Il faudra pour cela que j’explore cette saga un peu  plus tard. Ce ne sera pas un coup de cœur mais ce roman me restera longtemps en mémoire et je dois dire que je n’ai pas encore fini ma réflexion dessus. Cela viendra d’ici quelques semaines.

Un commentaire sur “Futu.re

Ajouter un commentaire

  1. C’est un roman qui m’intrigue pas mal ! Je trouve que la thématique est vraiment intéressante et je pense que je vais me lancer dedans à l’occasion. Il y a une série Netflix qui traite un peu aussi le même sujet d’une manière différente : Ad Vitam. Je pense que je vais me lancer très bientôt dans ce roman ♥

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :