Le vengeance du dragon

AuteurE.E. Knight
SagaL’âge du feu
Numéro de tome2
GenreFantasy
Maison d’éditionMilady
Nombre de pages477
Obtenu le19 Octobre 2012
Lu le6 Janvier 2020
Dans le cadre dePoursuivre une vieille saga
En un motEt bien ce deuxième tome était sympa Avec de la fantasy classique

Résumé : « Je suis Wistala, la dragonelle chasseuse, la vengeresse verte et silencieuse fendant les cieux… »

Ainsi parle sitôt libérée de son oeuf la jeune Wistala, l’un des quatre dragons nés au plus haut des montagnes. Dernière-née d’une espèce à l’agonie, la fratrie apprendra tout de l’héritage qui lui revient grâce à une mère dévouée et un père protecteur. Jusqu’au jour funeste où leur sanctuaire est pris d’assaut par une horde de nains.

Leur mère les pousse alors vers la liberté tout en se sacrifiant pour sauver leurs vies. Wistala se retrouve dans le monde d’En-Haut seule avec Auron, son frère gris et dépourvu d’écailles. Bientôt livrée à elle-même, Wistala doit surmonter sa terreur, son chagrin pour se lancer à la recherche de ses semblables… Et abattre sa fureur sur ceux qui s’emploient à les exterminer.

Un début narratif des plus intéressants

La saga de l’âge du feu commence par la naissance d’une couvée. Dans le premier tome, nous suivons l’histoire d’Auron, un dragon sans écaille. Dans ce deuxième tome, nous suivons donc par la naissance des dragons. Ensuite, nous vivons de nouveau la séparation de la couvée et passons au récit de Wistala.

Si la saga de l’âge de feu ressemble à un récit de fantasy classique doublé d’un roman initiatique, c’est ce point-là qui me donne l’accroche. Ce début de tome rend cette saga totalement addictive; c’est ce point-là qui me donne l’accroche. Ce début de tome rend cette saga totalement addictive car non seulement nous suivons un récit de dragons épiques mais le récit d’une dynastie dont on a la promesse. Donc oui, vous saurez déjà que j’ai envie de continuer cette saga.

Rangement de tome, changement de dragon.

Nous sommes ici en présence de Wistala, la sœur aux écailles vertes d’Auron. Elle a réussi à retrouver son père et à continuer à vivre avec un elfe. Celui-ci lui a appris la culture et le sentiment d’appartenir à une famille. En grandissant, elle est arrivée à s’armer pour réussir la vengeance. Ainsi, la plus douce des dragons se montre  assez rancunière mais tout de même assez sage et éclairée.

En bref, voici un roman qui se lit vite. Je le conseil à tous lecteurs, que ce soient des amateurs de fantasy classique comme les débutants. Cette saga semble offrir une base solide et comme dit dans la partie précédente, je poursuivrai bien cette saga car elle semble facile à lire et assez addictive.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :