Comment élever un super héros #1

TitreComment élever un super héros
Date de sortie4 Octobre 2019
RéalisateurCarol Barbee
Nombre de saison1
Durée des épisodes38-50 mn par épisode
Acteurs principauxAlisha Wainwright Ja’Siah Young Jazmyn Simon Sammi Haney Jason Ritter
Visionné leOctobre 2019-Janvier 2020
Dans le cadre deLes enfants avaient choisi la série

Résumé : Après la mort accidentelle de son mari, Nicole Reese (Alisha Wainwright) élève seule son jeune fils de sept ans Dion (Ja’Siah Young). Une nuit calme, elle découvre avec frayeur les étranges capacités surnaturelles de Dion assez spectaculaires. Elle décide de garder son secret. Plus tard, après qu’il ait lui-même découvert ce secret, Pat (Jason Ritter) — parrain de Dion et ami de longue date de son père — décide de l’aider à protéger Dion contre ses ennemis tout en cherchant l’origine de ses pouvoirs surnaturels…

Donner des problématiques avec l’exemple du super héros.

Mes adorables enfants m’ont dit qu’il y ‘avait une série trop bien qu’il fallait voir et moi dans ma tête je me suis dit qu’on allait se faire les Indestructibles mais en moins drôle. Neuf épisodes plus tard, je dois reconnaître que je me suis plantée. Prenez la base du film de super héros : un phénomène écologique ou surnaturel (ou les deux). Cela touche un groupe de personnes : des gens venant admirer une aurore boréale. Ces gens vont avoir des enfants qui auront leur ADN modifié. Ils deviendront ou des super héros ou des super méchants.

Super pouvoirs ou aptitudes différentes et ou problèmes familiaux : la problématique reste la même : comment élever un enfant qui n’est pas dans la norme ? Il y a ceux qui vont faire leur job, les démissionnaires, les maladroits, les incompétents. Comme tous les parents, c’est ce qu’il va être très intéressant d’observer ici. Côté enfant, il y a une diversité hors du commun et on montre comment s’intégrer dans un milieu (l’école), où il n’est pas très facile justement de s’intégrer.

Une série familiale avant tout.

C’est neuf épisodes, je les ai vécu en larmes car je me suis beaucoup identifiée à Dion. Comme lui j’ai perdu mon père très jeune et j’ai vu ma mère souffrir longtemps et remonter très difficilement la pente. Comme lui, j’ai eu du mal à me faire des amis et je me suis toujours sentie à part. Comme la maman de Dion, j’ai des enfants à part : un précoce et une hypersensible : autant vous dire que c’est sportif tous les jours. Et quand bien même nous aurions eu une famille dite normale : il y aurait eu un truc dans cette série pour nous faire cogiter.

Car Raising Dion est une série qui parle de famille. Elle est là pour te faire sortir tes émotions. Alors oui, elle a parfois des ingrédients qui paraissent un peu bateau parce que les conseils prodigués dans cette série sont du bon sens : prendre soin de soi, et de ses enfants, être à l’écoute, faire le tri dans ses amis, être patient et aimant. C’est ça la clé quand on élève des super héros. Et parfois, c’est peut-être pas si mal de nous le répéter 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :