Une histoire naturelle de dragons

AuteurMarie Brennan
SagaMémoires, par Lady Trent
Numéro de tome1
GenreFantasy
Maison d’éditionL’Atalante
Nombre de pages345
Obtenu le27 Décembre 2017
Lu le3 Février 2020
Dans le cadre deLire un livre de dragons
En un motUne histoire palpitante Une saga qui promet

Résumé : « Soyez avertis, cher lecteur : les volumes de cette série contiendront des montagnes gelées, des marais fétides, des étrangers hostiles, des compatriotes hostiles et à l’occasion des membres de ma famille hostiles, de mauvaises décisions, des mésaventures géographiques, des maladies dépourvues d’attrait romantique et une abondance de boue. Vous poursuivrez votre lecture à vos risques et périls. » Les mémoires de lady Trent, mises en scène par Marie Brennan, racontent la vie et les recherches d’Isabelle Trent, naturaliste mondialement connue et désormais vieille dame, dont l’esprit et le style empreints d’humour s’avèrent sans pitié pour les imbéciles. Dans ce premier volume, Isabelle, petite fille puis jeune femme, brave les conventions de sa classe et de son temps pour satisfaire sa curiosité scientifique et accompagner son mari lors d’une expédition à la recherche des dragons de Vystranie…

Un titre très accrocheur, avec des dragons.

Quand j’ai vu ce titre du premier volet des mémoires de Lady Trend, je n’ai vu qu’un mot : Dragon. Je pourrai vous dire que c’était parce que l’autrice était Marie Brennan et que j’ai adoré son autre saga. Que l’héroine était une femme, que cétait une promotion de l’Atalante. Non, du moment que j’ai vu cinq tomes sur les dragons, j’avais cliqué. C’est ensuite que je me suis aperçue que cela pourrait être pas mal.

Je dois être dans une période créatures fantastique. A moins que je n’ai vraiment pas fat exprès de faire une thème dragon dans ma PAL2020. Je ne sais pas mais le résultat est que j’ai commencé ma lecture l’esprti léger, commme si je partais en week end. Et c’était bien de prendre cette saga comme une petite aventure personnelle.

Un récit à la fois drôle et merveilleux.

Alors oui, me mettre dans la peau d’une exploratrice du XIX° siècle (à la louche) était merveilleux car on ‘identifie vraiment à l’heroîne, on partage cette exaltation mélangée à un peu de peur pour ces créatures. QUi plus est, on cherche les origines des dragons de manière scientifique. Et cela force l’autrice à imaginer toutes les caractéristiques de cette race extraordinaire.

Alors oui, ce fut incroyable à lire dans le sens où j’étais dans un roman qui faisait de l’aventure. MAis je ne me suis pas doutée une seule seconde à l’époque que j’allais rire autant car LAdy Trent, en plus d’être brute de décoffrage est aussi très drôle et se moque complètement d’elle même. D’un moment déjà merveilleux, je suis passée à un moment où parfois j’ai juste éclaté de rire car j’aurai fait sûrement les mêmes gaffes q’elle. A très vite pour le prochain toe;

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :