L’appel de la forêt

AuteurJack London
Saga 
Numéro de tome 
GenreJeunesse
Maison d’éditionFrance Loisirs
Nombre de pages416
Obtenu le2 Janvier 2020
Lu le28 Janvier 2020
Dans le cadre deMe rappeler un peu mon enfance
En un motJ’ai plongé dedans direct Et j’ai beaucoup apprécié ce moment

Résumé : À l’époque de la ruée vers l’or, dans les montagnes de l’Alaska, l’histoire de Buck, chien arraché à ses maîtres en Californie pour devenir chien de traîneau. Dans ces contrées sauvages, il va sentir l’appel de la forêt…

Revenir vers un auteur classique de mon enfance.

Jack London a fait partie des découvertes que mon grand-père m’a offertes dans une petite librairie de Saint Paul Trois Château dans la Drôme. Si vous trouvez bizarre de lire Croc Blanc alors qu’il fait 40°C à l’ombre, je vous dirai qu’il fallait bien m’occuper pendant le Tour de France. Quand j’ai vu que l’appel de la Forêt était sorti en audio, je me suis empressée d’écouter ce livre pendant une soirée jeux de mon Prince Charmant.

Et j’avoue que cela m’a fait passer un petit coup de fil à mon grand-père le lendemain pour discuter des vacances. Dès que j’ai retrouvé les manières d’écrire de Jack London, j’étais repartie dans mon enfance, rêvant d’aventures dans le grand Nord.

Remettre une petit roman dans son contexte.

Alors, retrouver la vie d’un chien, de son kidnapping jusqu’à ce qu’il retourne à la vie sauvage m’a fait vibrée car l’auteur, même s’il est classique, conserve son talent et son élégance. A la fin du livre se trouve une lettre de lui qui nous apprend que ce roman a été fait suite à la pitchenette au menton de Roosevelt et de Burrought qui en gros ont dit que les romans de Jack London n’étaient pas très réalistes car les animaux ne sont pas intelligents.

J’adore ! C’est en gros une réponse de tweet de l’époque. Et donc Jack London démontre en quoi les deux larrons font des fake news et qu’il faut s’appuyer sur des faits scientifiques avant de critiquer. C’est pas génial ça ? Parce que cela a donné vie à un court roman qui est assez facile à lire et qui n’a pas si mal vieilli que cela . Plus important encore, on sent le profond respect de l’animal dans cet écrit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :