Mon voisin Totoro

TitreMon voisin Totoro
Date de sortie1998
RéalisateurHayao Miyazaki
Durée86 mn
Visionné le2020
Dans le cadre deTiens il trainait par là

Résumé : Tatsuo Kusakabe, jeune anthropologue et professeur non titulaire d’une université de Tokyo, arrive dans le village où il va emménager avec ses deux filles, Satsuki, dix ans, et Mei, quatre ans. Les petites découvrent joyeusement leur nouvelle maison, qui n’a pas été habitée depuis un certain temps, et la campagne environnante où trône un camphrier gigantesque. Explorant l’habitation, de style japonais, elles trouvent des glands qui tombent de la soupente et une pièce remplie de petites créatures noires qui s’éclipsent (les susuwatari) ; leur père leur explique qu’il s’agit de noiraudes. Elles montent peu rassurées à l’étage, et Mei, qui attrape une des créatures, se retrouve les mains pleines de suie. Redescendant, elles rencontrent leur nouvelle voisine venue aider à faire le ménage, une grand-mère, qui leur explique que les noiraudes emménagent dans les lieux inhabités et partiront bientôt. Satsuki est polie et accueillante, mais Mei a peur de la nouvelle venue, et se cache derrière sa sœur. Alors qu’ils s’activent tous pour réactiver la pompe, nettoyer les salles de vie et déballer les affaires, Kanta, le petit-fils de la vieille dame, âgé lui aussi d’une dizaine d’années, apporte un paquet de la part de sa mère et dit à sa jeune voisine que leur nouvelle maison est hantée, avant de partir en courant.

La tragédie d’un parent malade pour un enfant.

Encore un de mes préférés au monde. Dans une famille, la mère est très malade et doit rester à l’hôpital. Le père emménage donc à proximité, en pleine campagne. Certes, le cadre est joli, la mamie d’à côté est adorable mais le père travaillant loin sans compter les allez et retour à l’hôpital. Et donc les deux petites filles vivent constamment entre périodes de joie et de tristesse. La joie, c’est quand il découvrent une belle maison et des voisins qui s’occupent d’elles quand le père est absent. Les filles découvrent aussi la joie de vivre dans la forêt qui les amène à Totoro, une espèce de grand monstre gentil.

Evidemment, c’est deux petites filles ont des moments de solitude car leur père est un peu présent. Qui plus est, elles sont angoissées car elles ne savent pas si elles reverront leur mère. C’est une situation angoissante pour des enfants et du coup, cela les empêchent aussi de vivre une enfance heureuse. Quelque part, c’est un petit peu cela. On sent une ombre chez ces deux filles, même lorsqu’elles sont joyeuses.

Et la possibilité de s’en remettre.

Heureusement pour elles, elles ont leur père qui font tout pour elles, qui les comprend. On sent qu’ils est fatigué et tendu. Pourtant, il garde l’esprit ouvert est fatigué et tendu. Pourtant, il garde l’esprit ouvert et est constamment à l’écoute. Ensuite, il y a les voisins qui montrent l’entraide à la campagne. On sent que les filles peuvent se ballade n’importe où en sécurité, il y a toujours quelqu’un pour leur venir en aide. Ainsi, leur temps de solitude est quasi nul et elles ont toujours l’aide qu’elles réclament lorsque c’est possible.

Pour les choses impossibles, elles ont cette entité leur voisin Totoro, ce monstre de gentillesse. C’est le petit coup de pouce imaginatif quand la tristesse vient dans un moment importun. Ainsi, avec cet anime, les enfants comprennent que même aux moments les plus noirs, on verra toujours la lumière au bout du tunnel que ce soit grâce aux adultes ou grâce à leur imagination.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :