Défaillances systèmes

AuteurMartha Wells
SagaJournal d’un AssaSynth
Numéro de tome1
GenreScience-Fiction
Maison d’éditionL’Atalante
Nombre de pages128
Obtenu le12 Mai 2020
Lu le22 Mai 2020
Dans le cadre deC’est bientôt l’été, il me faut de la SF !
En un motGros coup de cœur
L’humour est grinçant comme je les aime
L’AssaSynth aussi

Résumé : Défaillances systèmes, la première des quatre novellas qui forment « Journal d’un AssaSynth », a reçu les prix Hugo, Nebula, Alex et Locus. « J’aurais pu faire un carnage dès l’instant où j’ai piraté mon module superviseur ; en tout cas, si je n’avais pas découvert un accès au bouquet de chaînes de divertissement relayées par les satellites de la compagnie. 35 000 heures plus tard, aucun meurtre à signaler, mais, à vue de nez, un peu moins de 35 000 heures de films, de séries, de lectures, de jeux et de musique consommés. Comme impitoyable machine à tuer, on peut difficilement faire pire. » Et quand notre androïde de sécurité met au jour un complot visant à éliminer les clients qu’il est censé protéger, il ne recule ni devant le sabotage ni devant l’assassinat ; il s’interpose même face au danger, quitte à y laisser des morceaux. Martha Wells signe avec cette série un récit tout en ironie et en sensibilité sur l’éveil à la conscience et l’exercice du libre arbitre.

Alertée par la grosse mention Prix Hugo sur la couverture ….

Oui je sais, je suis faible. La maison d’édition L’Atalante a tendance à traduire d’excellents romans de Science-Fiction. Aussi, si vous voulez découvrir de la bonne SF française, allez chez ActuSF. Mais si vous voulez encore d’autres choses, sortant parfois un peu des sentiers battus ou de découvrir de grandes sagas étrangères, dirigez-vous vers l’Atalante. J’y ai découvert de sacrées pépites que je recommande toujours. Le journal d’un AssaSynth, pourquoi je l’ai pris ? Déjà il était en promo et une soirée de débauche chez l’Emaginaire.com, cela reste chez l’Emaginaire vous allez me dire. Comme ils font toujours des promos bien dirigées qui nous font découvrir des choses sympas. Allez là. Bref, c’était en promo, j’ai découvert que cela faisait moins de 200 pages. De la SF et le résumé était super drôle.

On suit les aventures d’un droïde qui est là pour protéger des gens. Or, il a eu un bug dans la matrice et s’est émancipé. Il aurait pu tuer des gens comme il le dit mais il a découvert la télévision. Et donc, on le suit dans ses visionnages, dans ses visions très acides du comportement humain, dans ses rondes pas très rigolotes et surtout on découvre un petit peu son passé torturé (il a tué des gens mais il ne se souvient plus pourquoi). Et dès les premières pages, et bien vous comprenez pourquoi Martha Wells a eu le prix Hugo

L’art de faire court pour faire le meilleur

Car en effet, 130 pages, c’est pas énorme. Mais en si peu de temps, l’autrice a réussi à nous planter un décors, un univers, on s’attache à ses personnages et en prime il y a une intrigue assez péchue. C’est typique le genre de petits livres que j’aurai pris en perm’ au lycée parce que cela me faisait une heure de lecture et que c’était facile à planquer (les ados, ne m’écoutez pas mais je vous fournirez des listes si vous voulez). Et ce genre d’écriture très simple et sans aucun élément superfétatoire, c’est typique le genre de saga qu’on aime dévorer en feuilleton. C’est d’ailleurs ce que je vais me faire avec car c’est clairement ce qui rend cette lecture telle un petit chocolat après le café.

Bref, un énorme coup de cœur. J’ai adoré suivre cette histoire et je compte bien continuer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’épisode. J’aime beaucoup les intéractions de cet AssaSynth, son aversion pour les Sexybot (je ne me souviens plus du terme désolée) et de sa fatigue de devoir copier des comportements humains. A très vite pour la suite des aventures, je sens qu’on va bien se marrer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :