La voie des rois, partie 2

AuteurBrandon Sanderson
SagaLes archives de Roshar
Numéro de tome2
GenreFantasy
Maison d’éditionLe livre de Poche
Nombre de pages990 pages
Obtenu le12 Mai 2017
Lu le11 Mai 2020
Dans le cadre deMa lecture commune avec le museau
En un motJe pensais que c’était compliqué et remuant avant Bah je me trompais

Résumé : Sur les traces des grands maîtres. Roshar, monde de pierres et d’orages. D’étranges tempêtes de pouvoirs balaient les terres accidentées tellement souvent, qu’elles ont influencé l’écologie et la civilisation. Les animaux se cachent dans des coquillages, les arbres rentrent leurs branches et l’herbe se rétracte dans le sol. Les cités sont construites uniquement où la topographie offre une protection. Des siècles ont passé depuis la chute des dix ordres consacrés connus sous le nom de Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers quasi invincibles, sont toujours là. Des royaumes sont échangés contre ces objets, des guerres sont menées en leur nom et gagnées grâce à eux. Une de ces guerres se déroule sur le paysage dévasté qu’on appelle les Plaines Brisées. Là, Kaladin, qui a abandonné ses études de médecine contre une arme pour protéger son petit frère, a été réduit en esclavage. Dans une guerre insensée, où dix armées combattent séparément contre un unique ennemi, il lutte pour sauver ses hommes et pour apaiser les chefs qui les considèrent comme quantité négligeable. Le Clarissime Dalinar Kholin commande une de ces armées et, comme son frère feu le roi, il est fasciné par un texte ancien appelé La Voie des Rois. Hanté par des visions des temps anciens et par les Chevaliers Radieux, il commence à douter de sa santé mentale. De l’autre côté de l’océan, une jeune femme appelée Shallan cherche à devenir apprentie de l’éminente et hérétique Jasnah Kholin, la nièce de Dalinar. Bien qu’elle aime apprendre, ses motivations ne sont pas pures, et alors qu’elle planifie un vol audacieux, elle commence à découvrir certains secrets des Chevaliers Radieux, et des informations sur la vraie raison de la guerre.

L’avantage quand c’est l’auteur lui-même qui découpe son roman en deux

Brandon Sanderson savait déjà que la Voie des rois était trop long comme roman et avait donc déjà proposé à son éditeur un coupage dans le tome pour en faire deux. Il nous coupe donc son tome 1 et son tome 2 en plein milieu d’une partie. La haine est montée en moi de suite quand j’avais fini le tome 1 et je savais que du coup il allait me falloir très très vite entamer le deuxième tome. Heureusement pour moi, le museau était plutôt d’accord avec moi. Et il avait raison Brandon : la coupure est parfaite car on commence du coup ce tome 2 directement dans l’action !

On connait maintenant les protagonistes mais on ne sait pas vraiment pourquoi ils sont là, quels sont leurs réseaux, comment les soutenir sur Tepee quand ils n’ont pas une vie facile. Bref, la vie la vraie dans un roman de fantasy. Mais les personnages enfin présentés, ils vont pouvoir bouger et évoluer afin qu’on ne s’enracine pas des masses dans l’intrigue.

Et enfin on commence à entrevoir les enjeux de la saga.

Evidemment, un doudou vilain encore inconnu va vouloir anéantir le monde. Et il nous faudra quelques uns de nos protagonistes pour sauver le monde (et écrire une belle saga bien sûr). On découvre que chacun des quatre a en effet des pouvoirs particuliers : l’un a des visions, l’autre survit à la foudre, l’une dessine des trucs très bizarre et l’autre marche sur les murs (pratique pour le ménage). Séparés, ils déchirent et ils ont chacun une personnalité assez forte. Mais Dalinar a reçu l’ordre d’outre vision de réunir tout le monde pour sauver le monde.

Alors, personnellement, quand je suis un seigneur de guerre, sans connexion Facebook et avec des gens qu’ils veulent me tuer, je fais comment pour réunir des gens que je ne connais pas et qui ne se doutent pas de leurs différentes particularités ? Vous ne le savez pas ? Et bien Dalinar non plus et on partage son désarroi. Au moins il arrive à se dire qu’il n’est pas si fou et continue son enquête. Le Deus Ex machina fera le reste j’ai envie de vous dire et  Brandon Sanderson arrive à le faire sans que cela ne se voit de trop. Et c’est pour cela qu’on l’aime bien. En bref, la suite risque d’être succulente et j’ai hâte qu’on s’y mette très vite avec le Museau !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :