Trois coracles cinglaient vers le couchant

AuteurAlex Nikolavitch
Saga 
Numéro de tome 
GenreFantasy, Historique
Maison d’éditionLes moutons électriques
Nombre de pages272
Obtenu le6 Février 2020
Lu le22 Juin 2020
Dans le cadre dePoursuivre ma découverte de cet auteur
En un motJe ne m’attendais pas à trouver cet univers
Comme une envie de me relire Codex Merlin
Entre fantasy et Histoire

Résumé : Trois coracles cinglaient vers le couchant. À leur bord, Uther, un chef de guerre de l’île de Bretagne, et ses compagnons de toujours. Leur destination, une île au bout de la mer, là où dit-on vivent les fées et les morts glorieusement tombés au combat. Que va-t-il chercher si loin des terres habitées par les hommes ? Alors que l’Empire romain n’en finit pas de mourir, et qu1un monde nouveau se refuse encore à naître, Uther sait-il seulement qu’il va enfanter une légende destinée à traverser les siècles ?

En voyage avec Uther

Il y a des livres qu’on achète juste en regardant le titre, sans même lire le résumé. Ce fut le cas avec Trois coracles cinglaient vers le couchant. Je n’ai même pas eu besoin de savoir l’histoire, je savais déjà que j’allais me diriger vers un voyage mystérieux. Un soir, j’ouvre le récit pour me retrouver sur un coracle avec Uther qui cherche une île avec l’aide de ses compagnons d’arme et un mage. En parallèle, nous revenons sur sa carrière de guerrier et sa volonté d’unir la Bretagne sous une même bannière. C’est un roman court que nous propose l’auteur et c’est un one shot qui va vous plonger dans les prémices du mythe arthurien.

Car tous les éléments sont là : les légions romaines qui vont et viennent sur le territoire, les clans qui s’affrontent sans cesse et, au milieu de tout ça, des villages qui souffrent. Pour que son pays ne soit plus exsangue et pour qu’il prospère enfin, un jeune chef de guerre – Uther – a l’idée un peu folle de réunir tout le monde pour qu’il n’y ait plus de batailles perpétuelles. Il va s’aider d’un mage qui lui trouve une épée magique. Et au fur et à mesure de ses réussites et de ses échecs, il va de plus en plus solliciter les fées. Et nous nous retrouvons là, dans ces trois coracles, pour une ultime demande à l’aide, à faire le bilan des actions passées et à espérer pour un futur meilleur.

Le passage d’un monde mythique à un monde chrétien.

Avec Uther, on assiste aux temps des légendes mais on voit aussi de curieux personnages qui vont récupérer des pierres d’anciens bâtiments romans pour en faire des Eglises. On voit aussi l’Empire Romain perdre de sa puissance et laisser cette nouvelle religion en héritage. Et on voit bien que plus elle grandit, plus les fées ont du mal à exaucer les vœux des guerriers. C’est un temps où les grandes légendes commencent à se raréfier.

En bref, trois coracles cinglaient vers le couchant représente un peu l’entrée vers l’Automne. C’est un roman à la narration lente et assez contemplative. On en sort avec un goût de nostalgie. Si vous avez aimé le Sentier des Astres de Stéphane Platteau, ce roman vous conviendra tout à fait. Comme je le dis toujours, ce n’est pas la destination qui compte mais le voyage. C’est un peu ce que représente le récit d’Uther. On le quitte en regrettant ce monde de légendes. On le quitte en rêvant de partir avec lui pour construire un mythe, avant que le monde moderne ne nous rattrappe définivement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :