La Porte des ténèbres

AuteurEsther Brassac
SagaOctavie d’Urville
Numéro de tome3
GenreFantastique
Maison d’éditionLe Chat Noir
Nombre de pages352
Obtenu le20 Mars 2020
Lu le10 Juillet 2020
Dans le cadre deEtre à jour dans une petite saga sympa
En un motUne intrigue longue à se mettre (mais il y avait du lourd).
L’autrice m’a un petit peu perdue vers la fin, mais elle m’a rattrapée
Un bilan positif pour cette trilogie. Mais il y aura-t-il une suite ?

Résumé : À Londres, c’est le chaos. Des anges envahissent les rues de la cité, cherchant à s’amuser au dépens des passants ou pire, à tuer. Évidemment, les Supranaturels constituent leurs cibles préférées. Encore une fois ! Octavie se demande quand les événements tourneront enfin en leur faveur, d’autant qu’elle a bien des sujets d’inquiétude, entre Swann, son patron et ami, qui sombre dans la dépression, le silence anormal des extrémistes humains partis dans le futur, et le départ plus que troublant du baron de Strangewell. Au QG de la police spéciale, c’est le branle-bas de combat. Tous sont prêts, archi prêts. Mais à quoi ? C’est encore un mystère.

Un tome qui clôt toutes les intrigues des deux précédents.

Je ne sais pas si Esther Brassac poursuivra cette saga ou non mais si elle la poursuit, sachez toutefois que ce troisième tome clôt un arc dans la saga. On résout tout le bordel semé dans les deux tomes précédents et croyez moi : il y en avait pas mal à résoudre. Ce qui fait que je ne peux absolument pas vous dire si ce troisième tome clôt entièrement la saga car la fin reste suffisamment ouverte pour que nous puissions envisager une suite. Alors autant vous dire : si la suite ne se fait pas, cela n’est pas un drame en soit car comme je vous disais, nous avons tout aplanit et tout résolu ici. J’attendrai donc l’année prochaine et les Halliennales pour me renseigner à ce sujet.

Et donc Octavie d’Urville, troisième tome : c’était comment ? Et bien, malheureusement, il y avait tellement de choses à résoudre pour ce troisième tome que j’ai cru m’être perdue à un moment donné, vers la moitié du roman. Mais l’autrice ne s’est pas démontée et m’a gardée en main jusqu’à la fin, me donnant des indices, me mettant du suspense et un mini cliffangher qui m’a poussée à terminer le tome dans la soirée. Il y a bien une chose que je peux vous dire : c’est  que je ne me suis pas du tout ennuyée. Par contre, peut être à la décharge d’Esther Brassac que j’étais trop crevée pour comprendre. J’attends les derniers relents de ma pauvre cervelle pour que toute la lumière se fasse et que je fasse le lien avec tout ceci.

Octavie d’Urville : un univers bien construit.

Nous sommes dans un univers bien contemporain, et dans un genre de Fantasy Urbaine bien sympathique. Octavie est une héroïne fraiche, drôle, mais sans être frivole et qui montre que même si elle est complètement gaga de son mec, elle peut se débrouiller sans lui. On se rend compte que c’est cette petite fée fantôme fragile qui fait le lien entre beaucoup de personnages et même si le travail d’enquête du livre est un travail d’équipe, on sent qu’elle ne rechigne pas à se mettre au boulot. Ainsi, elle s’occupe de la partie enquête du livre mais aussi de l’univers, nous permettant ainsi de découvrir tout ce monde.

C’est vraiment ingénieux de la part de l’autrice parce qu’évidemment, on ne s’ennuie jamais. Si l’enquête se retrouve au point mort, nous passons à l’étude de certains personnages ou à l’observation du quotidien des supranaturels. Pour moi, Octavie peut être un pont pour ceux qui veulent découvrir un peu de fantastique ou de fantasy dans leur littérature. Cela peut être aussi un bon moyen d’accrocher des ados / jeunes adultes à la lecture. L’autrice ne prend pas ses lecteurs pour des billes puisque vous l’avez constatés, j’ai même dû prendre un peu de notes car cela faisait un bail que j’avais lu le premier tome et il y a eu quelques allusions que je n’avais pas comprise sur le coup (heureusement, on a un peu de notes en bas de pages).

En bref, j’ai passé un très bon moment avec cette série qui est presque un coup de cœur. Alors, certes, ce n’est pas une saga dont je suis accro mais si un prochain tome sort, je sais que je lirai avec plaisir. Et c’est une saga que je recommanderai pour sa fausse légèreté. Car il y a des sujets assez bien traités dedans. Alors servez vous un thé et une montagne de petits gâteaux et courrez faire la connaissance de cette petite dame !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :