Hyperborée & Poséidonis

Auteur : Clark Ashton Smith
Saga : Intégrale Clark Ashton Smith
Numéro de tome : 2
Genre : Fantasy, Science-Fiction
Maison d’édition : Editions Mnémos
Nombre de pages : 246
Obtenu le : 12 Mars 2020
Lu le : 10 Juillet 2020
Dans le cadre de : lire de beaux textes mélancoliques
En un mot :

  • Deux ambiances encore totalement différentes
  • Un univers de la magie un peu moins nécromant

Résumé : Située dans un Arctique préhistorique légendaire, menacée par la venue d’un âge glaciaire, l’Hyperborée est, en ces temps immémoriaux, une contrée paradisiaque aux jungles luxuriantes et aux dieux cyclopéens. La gigantesque et baroque cité d’Uzuldaroum doit faire face aux féroces adorateurs de la divinité Tsathoggua et à d’autres cultes rendus à des entités encore plus effrayantes comme Iog-Sottot et Kthulhut… Dans Hyperborée, Clark Ashton Smith enrichit à sa manière le célèbre mythe de Cthulhu de H. P. Lovecraft. Avec Poséidonis, l’auteur écrit son cycle le plus mélancolique et le plus poétique sans pour autant se départir de son ironie douce-amère et de son humour noir. Il nous invite à rêver à l’ultime trace d’un monde perdu, la dernière île et les derniers habitants de l’antique continent englouti le plus célèbre : l’Atlantide. Clark Ashton Smith (1893-1961) connaît une existence marquée par la maladie et l’art. Avec ses amis H. P. Lovecraft et Robert Howard, il inventa une bonne part de la fantasy américaine. À la fois poète, amoureux fou des écrivains décadents du xixe siècle et styliste hors pair, Clark Ashton Smith engendra une oeuvre littéraire unique, d’une rare beauté, hantée par un imaginaire exotique mais aussi sombre et ironique, baignée par la magie des mots et des images.

Une petit peu moins de nécromants pour un peu plus de mages?

Quand j’avais commencé le cycle de Clark, je pensais avoir affaire à de jolies nouvelles ce qui déjà en soit me ravissait. Qu’on les sépare en trois continents majeurs plus une autre avec divers mondes. Pourquoi pas? C’est vrai que c’est intéressant. Que les atmosphères soient aussi reconnaissables, cela je ne m’en doutais absolument pas. Et ce fut du coup une très bonne surprise quand j’ai commencé à lire les nouvelles avec Hyperborée.

La différence notable est l’absence quasi de nécromants. C’est vrai qu’un nécromant, c’est sympa mais avoir un pays avec beaucoup de morts vivants, c’est sympa. Mais faire des horreurs avec de vrais humains, c’est mignon aussi. Et il n’y a bien qu’avec cet auteur que je pourrai écrire cela dans une chronique alors régalez vous.

Toujours un régal à lire. Toujours un hypothétique Halloween à vivre

C’est là que je mesure en fait les influences de Lovecraft et d’Howard dans la littérature et c’est là aussi que je me rends compte que nous sommes aussi passé à côté de Clark tout en étant influencé par lui. Mais pour ceux qui apprécient les nouvelles, foncez ! L’écriture est un régal et les aventures sont souvent glauques, certes, mais elles sont magnifiques.

Vous pensiez avoir fait le tour avec Hyperborées mais ce sentiment de tristesse profonde et de regret que l’on retrouve avec les nouvelles relatives à Poseidonis est réellement poignant. J’ai eu l’impression de lire un écrivain en exil qui pleure sur son ancienne patrie. Que vous dire d’autres à part lire aussi ce recueil et régalez vous pendant que vous pouvez être au calme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :