Cheval de Troie

Auteur : Martha Wells
Saga : Journal d’un AssaSynth
Numéro de tome : 3
Genre Science-Fiction
Maison d’édition : L’Atalante
Nombre de pages : 144
Obtenu le : 24 Octobre 2019
Lu le : 12 Juillet 2020
Dans le cadre de : lire une saga qui me fait beaucoup rire
En un mot :

  • Notre pauvre AssaSynth se retrouve lié à des histoires qui ne sont pas censées le concerner
  • De nouvelles découvertes sur les synthétiques
  • Et sur la compagnie qui l’employait

Résumé : « Je n’ai vraiment pas de bol avec les transports autopilotés.
Le premier à me prendre en stop n’avait eu d’autre motivation que celle de profiter de ma collection de fichiers multimédias. L’emmerdeur de vaisseau expéditionnaire, EVE, le temps de notre collaboration, avait menacé de me tuer, regardé mes émissions préférées, altéré ma configuration structurelle, fourni un excellent soutien tactique, argumenté jusqu’à me convaincre de jouer les consultants en sécurité, sauvé la vie de mes clients et nettoyé derrière moi quand j’avais dû assassiner des humains. (C’étaient des méchants.) EVE me manquait beaucoup. Et il y avait ce transport-ci. Qui s’était mis en tête de me confier le maintien de l’ordre à bord et de m’envoyer des notifications à chaque querelle entre passagers. Imbécile que je suis, j’y avais répondu. Pourquoi ? Je ne le sais pas moi-même. » Enfin parvenu sur la planète Milu, AssaSynth est contraint d’endosser de nouveau son rôle de SecUnit afin de protéger son identité et, au passage, des clients officieux, accompagnés d’un bot de compagnie, Miki. Confronté à plus puissants que lui, mais aussi à l’innocence déstabilisante de Miki, notre androïde devra allier les deux parts de son être pour survivre : la puissance de feu du robot et le libre arbitre de l’humain.

Ma nouvelle récréation SF

Je pensais bien aimer les aventures de notre AssaSynth mais à l’approche des vacances, je me suis rendue compte qu’en fait c’était devenu ma lecture d’entre deux préférée ! En effet, chaque tome est un livre court (moins de 200 pages) qui vous permettra de vous reposer entre deux lectures ou qui vous permettra de remplacer un écran pendant une soirée entière. Et dans si peu de pages, je peux vous dire qu’il y a absolument tout ce qu’il faut pour lire un grand livre.

Déjà, il y a l’humour de l’AssaSynth qui est absolument génial. Il est toujours dans sa quête d’informations sur l’incident qui lui a causé cet épisode destructeur dont nous avons pris connaissance dans le premier tome. Il doit se rendre dans une planète complètement paumée pour enquêter et pour cela il doit emprunter plusieurs vaisseaux dont la personnalité est très différente. Ici, on l’a obligé à gérer les disputes des humains ce qui lui passe par au dessus normalement. Il se retrouve donc au final à devoir reprendre son rôle de garde du corps pour le compte de chercheurs qui vont aller au même endroit que lui. Et ils sont un peu particuliers cette fois ci.

De nouvelles amitiés au compteur

On connaissait son amitié pour son humaine préférée puisque c’est pour cela qu’il se déplace dans cette terre hostile pour récolter des preuves. On connaissait son amitié pour EVE, un vaisseau cargo qui n’avait pas le haut parleur dans sa poche si vous voyez ce que je veux dire. Ici, AssaSynth se lie d’amitié avec un autre synthétique qui ne comprend pas sa méfiance envers les humains car lui a été adopté par une humaine. il apprend donc à notre Synthé préféré à réguler ses positions sur le genre humain.

Le résultat est bien sûr que notre AssaSynth s’humanise un petit peu plus. On le sent fatigué aussi parce que certains mercenaires veulent le tuer et il doit déjouer leurs plans. (on serait pareil je pense). Mais surtout, on avance un peu dans l’enquête et ça c’est super cool. J’ai hâte de voir ce que donne la suite et j’espère surtout que la suite des romans va continuer à paraître parce que je dois dire que lire chaque tome est un réel plaisir. Si vous voulez rire un bon coup avec de la littérature robotique, journal d’un AssaSynth est un excellent tremplin. En matière générale, si je vous donne le fond de ma pensée, quand vous ne savez pas quoi lire en Science Fiction, tournez vous vers l’Atalante qui a une très bonne écurie d’auteurs étrangers. Ils sont un très bon flair pour nous trouver des pépites et j’ai très régulièrement des coups de coeur littéraires avec eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :