L’Enigme de la chambre 622

Auteur : Joël Dicker
Genre : Thriller
Maison d’édition : Audio Book
Nombre de pages : 590
Obtenu le : 1 Juillet 2020
Lu le : 20 Juillet 2020
Dans le cadre de ma traditionnelle lecture commune avec Melcouettes lors d’une sortie de Joël Dicker
En un mot :

  • Comme toujours, la fin a été juste waouw
  • Un vrai régal en lecture commune audio

Résumé : Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais.
Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver plongé dans cette affaire.
Que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier?

Avec la précision d’un maître horloger suisse, Joël Dicker nous emmène enfin au cœur de sa ville natale au fil de ce roman diabolique et époustouflant, sur fond de triangle amoureux, jeux de pouvoir, coups bas, trahisons et jalousies, dans une Suisse pas si tranquille que ça

Le petit plaisir non coupable de lire un Joël Dicker en audio avec la Mel

Nous avons deux auteurs que nous suivons comme cela depuis des années et je dois dire que dès que nous avons vu la précommande sur Audible, on a cliqué et on a commencé dès que le téléchargement était disponible. Parfois avec un peu plus de longueur entre moi qui finissait ma session de travail puis nous deux qui partions en vacances. Heureusement, l’auteur était là pour nous appâter avec ses constructions de chapitres qui oscillent entre histoire d’enquête, souvenir et vie personnelle.

C’est un des gros charmes de l’auteur en fait. On n’a pas l’impression qu’il nous écrit un livre, on a l’impression qu’il vient nous raconter lui même une histoire. C’est une recette qu’il a vu sûrement bien fonctionné dans son premier livre et il a continué sur ce format là, faisant là sa marque de fabrique. Et je dois dire que je suis totalement pour car cela m’immerge totalement dans le récit.

Anastasia, Lev et Mackair : un trio de non dits

La première chose que nous savons : il y a eu un meurtre dans une chambre d’hôtel : la chambre 622 qui s’appelle dorénavant la 621bis. On ne sait pas qui a été tué du point de vue du lecteur mais on sait qu’un auteur (un certain Joël) va enquêter dessus en se posant la question du pourquoi il n’y a pas de chambre 622. Ce que j’aime particulièrement avec ce roman, ce n’est pas tant l’intrigue (même si mon petit coeur a tambouriné pendant de nombreux chapitres et que j’ai dû réveiller la maisonnée une paire de fois) mais c’est qu’il explique à son lecteur comment il la construit. Et le pire, c’est que même en connaissant les ficelles de son intrigue, on est totalement bluffés !

Alors, Anastasia et Lev, une magnifique histoire d’amour. Mackair, le mari qui l’est devenu par un secret que personne ne connaît. Voilà un mariage bancal, dans le milieu de la banque, et il y a aussi ce magnifique hôtel qui voit ces personnages évoluer. On en adore certains, on en déteste d’autres, on ne sait pas vraiment comment tout cela va commencer ni comment tout cela va terminer. Mais une chose est sûre : à un moment donné, il y aura ce fameux battement de coeur qui me donnera l’impression que je fais corps avec le livre, ce fameux message à Mel qui me fait dire qu’elle a décollé en même temps que moi. Et c’est grâce à ce roman que je suis si proche de ma copine à des centaines de kilomètres. On se retrouvera comme toujours à la prochaine lecture commune et sûrement au prochain roman de Joël

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :