Tigane

Auteur : Guy Gavriel Kay
Genre : Fantasy
Maison d’édition : L’Atalante
Nombre de pages : 765
Obtenu le : 5 Juillet 2019
Lu le : 20 Juillet 2020
Dans le cadre de : Enfin tester l’écriture de l’auteur
En un mot :

  • Maintenant je comprends ceux qui me parlent de Guy Gabriel Kay
  • Quel constructeur de monde !
  • Et sinon à quand le prochain ?

Résumé ; La bataille de la Deisa – où le prince Valentin a disparu, défait par l’armée et la sorcellerie du roi conquérant Brandin d’Ygrath – a scellé le sort de la péninsule de la Palme. Longtemps déchirée par les querelles intestines de ses provinces-Etats la voici sous la férule partagée de Brandin et d’Alberico de Barbadior, tyrans et maîtres sorciers.
La résistance renaîtra d’une poignée d’hommes et de femmes conduits par le prince héritier Alessan, sous le masque de ménestrels et de marchands itinérants. Une longue et dangereuse croisade les attend, pour libérer la Palme et ramener au jour le nom même du pays de Tigane et l’éclat de son histoire, éradiqués de toutes les mémoires par la vengeance du roi sorcier.
Dans ce monde inspiré de l’Italie de la Renaissance, Guy Gavriel Kay compose une épopée fantastique d’une puissance et d’une originalité rares. Les passions humaines et politiques y vibrent à la mesure d’un grand roman d’aventures pathétique, qui se lit aussi comme une métaphore de l’impérialisme, de l’occupation, de l’exil en son propre pays et de la lutte de libération.

Depuis le temps que je voulais découvrir l’auteur

Cela fait déjà quelques années que je suis activement les podcasts d’ Elbakin et ces adorables personnes parlent régulièrement de Fantasy (si vous n’étiez pas au courant). Voire, elles vous éduquent en Fantasy et sont d’une patience incroyable quand il faut répondre aux questions existentielles des lecteurs. Elle vous donnent aussi tout le temps envie de lire des livres ce qui n’est pas plus mal. Un jour, ils parlaient de constructeurs de monde et j’étais plutôt d’accord avec leur vision de Brandon Sanderson (à savoir que c’est une bête d’écriture) et là un nom est lâché : Guy Gavriel Kay que je ne connaissais absolument pas. Les titres des livres eux même faisaient rêver mais avouons le : quand on voit la taille des bouquins et quand on lit les résumés : c’est la douche froide. Comprenez que cela va être long et pas dans le sens d’un Epée de Vérité de Terry Goodkind si vous voyez ce que je veux dire.

Je savais donc que si je commençais, non seulement cela allait me prendre du temps mais en prime je ne pouvais rien faire d’autre que le lire parce que l’intrigue allait être un petit peu conséquente. J’ai donc passé les promos diverses et variées chez l’Emaginaire à me faire ma petite collection de l’auteur mais sans commencer parce qu’il fallait que je me trouve le bon moment : à savoir un moment sans boulot et sans Museau qui est dans une période Brandon Sanderson. Il fallait aussi que j’entoure ledit livre avec des livres transition parce qu’il y a toujours un fort potentiel après ce livre d’être déçue tout simplement (on parlera un jour des deuils post coup de cœur et comment les gérer).

Tigane ou l’histoire d’un pays oublié

Alors, accrochez vos à une petite culotte deux minutes. Nous sommes dans un monde où il y a deux grosses puissances et une neutre. La première puissance a été dominée par un puissant sorcier nommé Alberico. Celui ci torture des gens sur des roues de la souffrance, sous couvert de justice et il défait régulièrement les gens qui ont du pouvoir. Dans un autre pays, il y a ceux qui sont dominés par le grand sorcier Brandin qui, lorsqu’il a envahi la province de Tigane s’est un peu mis en colère quand son fils est tombé dans la bataille et a donc maudit tous les gens de cette province en faisant oublier le nom de cette province par tout le monde. Au milieux, quelques provinces libres mais on sent quand même que c’est pas la joie. Le monde observe le comportement de ces deux sorciers qui symbolisent beaucoup l’équilibre des puissances et on s’aperçoit que un peu partout dans le monde, il y a comme des étincelles de liberté qui s’allument depuis des années.

Ces étincelles, c’est un groupe de résistants menées par le plus jeune des princes de Tigane qui continue la lutte, en sous marin. Il est entouré d’autres anciens habitants de Tigane et chacun poursuit le même but : retrouver leur nom, tuer les magiciens, vivre libre avant d’être totalement oubliés. On va suivre leur histoire. On va suivre leur combat. Mais on va aussi suivre le vie des deux tyrans. L’auteur va nous faire des allez et retour dans le temps et dans l’espace afin de nous perdre. Et puis d’un coup d’un seul, tout va se lier, tout va s’expliquer et on se retrouve 700 pages plus loin à hurler pendant la bataille finale.

Évidemment, je vais vous dire que c’est une excellente lecture puisque ce fut un vrai coup de cœur. Est ce que ce fut une lecture longue. Oui aussi. On a bientôt 800 pages : il est évident que je ne me suis pas enquillée le bouquin en deux jours sachant que je passe aussi du temps avec mes enfants. Et puis l’intrigue est suffisamment touffue pour que notre cerveau réclame aussi la digestion d’information. Et enfin, il y avait aussi la volonté de regarder un peu plus la belle écriture de Guy Gavriel Kay. Est ce que je vais en lire d’autre ? Bien entendu. Il va sûrement devenir une de mes valeurs sûres. N’ayez pas peur de sauter le pas, c’est une longue écriture, mais très accessible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :