L’opération Excalibur

Auteur : David Weber
Genre : Science-Fiction
Maison d’édition : L’Atalante
Nombre de pages : 410
Obtenu le : 4 Juillet 2019
Lu le : 24 Juillet 2020
Dans le cadre de : Mélanger de la SF avec des chevaliers ?
En un mot

  • Dépaysant
  • J’aime beaucoup l’auteur

Résumé : La flottille est condamnée, avec l’armée qu’elle conduit en France pour le service du roi Édouard III… Une tempête l’a surprise pendant la traversée du Lancastre à la Normandie.
Sir George Wincaster, son épouse, son fils et quelque mille chevaliers, soldats et marins ne doivent leur salut qu’à l’intervention providentielle d’un astronef extraterrestre qui les arrache à la fureur des éléments.
Mais le sauvetage est intéressé. Les maîtres du vaisseau spatial réduisent les captifs à la condition de mercenaires « primitifs », et c’est un enchaînement sans fin de batailles qui les attend pour le compte d’une guilde galactique.
Y aura-t-il un jour, dans un lointain futur, où ils pourront enfin se libérer de ce joug humiliant dont ils ignorent même la raison ?

Mais qu’est ce que c’est que ce truc?

Sauf qu’au départ, je l’ai dit autrement mais passons. C’est exactement ce que je me suis dit par contre la première fois que j’ai vu ce résumé. Après, j’ai vu que c’était David Weber qui l’avait écrit ce qui m’a rassuré parce qu’avec la saga Honor Harrington, disons que je sais que le monsieur écrit bien. Forcément, un livre qui me semble atypique : je me le procure immédiatement et ensuite je passe un an à reporter ma lecture. Oui je sais. J’aurai presque honte mais il est vrai que l’année passée, j’avais passé beaucoup de temps à lire de la très vieille PAL au détriment de celle de 2019. Chose qui change depuis quelques mois d’ailleurs.

Bref, vous expliquer le concept d’Opération excalibur va être un peu bizarre. Imaginez une flotte de chevaliers accompagnés de leur famille se rendant joyeusement pour une guerre en France. Il y a une tempête qui passe par là. Mais au lieu de se noyer, ils se font capturer par des extra terrestres. E,n gros, vous allez mettre du médiéval dans votre science-fiction. Et c’est spécial mais c’est très intéressant.

De l’archéologie inversé

Ainsi, imaginez des chevaliers découvrant des extra terrestres, des peuplades très avancées technologiquement et un vaisseau spatial. C’est tout un choc qui se déroule devant nos yeux. On les voit s’habituer à leur nouveau monde et bien entendu en découvrir d’autres. Ils découvrent la régénération cellulaire, l’hygiène et les intelligences artificielles. Personnellement, je trouve qu’ils s’en sont plutôt bien sortis.

Evidemment, on se prend beaucoup au jeu de L’intrigue et il faut l’avouer, l’auteur écrit bien aussi. J’ai aimé aussi que cela soit un one shot parce que je me voyais mal lire toute une saga sur le même thème. En bref, un livre plein d’aventures et de situations cocasses. C’était super cool de se le lire pendant les vacances, moment idéal pour moi pour lire de la SF !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :