Des chaussettes à la vanille comme sur la plage

Designer : Modèle Perso
Le patron vient de : les connaissances divers en matière de chaussette
Laines utilisées :

La routine habituelle quoi

Je vous vois venir : on est en été, tricoter de gros projets, c’est franchement pas possible avec ces températures… Moralité, on va en bouffer de la chaussette jusqu’en Septembre. Vous n’avez pas totalement tord dans le sens où vous aller en bouffer de la chaussette jusqu’en Septembre, peut être même un peu plus mais pour une excellente raison, je vous rassure. Tout d’abord, j’avais un châle en test (mais vous en saurez plus en Automne je pense), et deux couvertures en cours. Et la couverture, c’est un truc long à tricoter, on est tous d’accord. Pour moi, la chaussette, c’est un projet totalement nomade qui ne nécessite pas beaucoup d’heures de travail et c’est aussi le petit cadeau idéal que tout le monde aime recevoir sous le sapin.

Par conséquent, les chaussettes de Noël se tricotent maintenant afin que je ne me tape pas tout en Novembre avec des cernes jusqu’au menton pendant trois mois. Surtout que maintenant le noyau dur familial est équipé si j’ose dire, j’attends maintenant avec impatience l’usure de mes vieilles chaussettes pour tester de nouvelles laines. En attendant, j’en profite pour gâter mes cousines et mon grand père.

La merino du Bruit des aiguilles, la laine autorayante parfaite

Elle est douce. Elle est superwash dans le sens où vous ne devez pas rappeler constamment à votre famille de laver les chaussettes à la main. Et surtout, mais regardez moi ces couleurs…. Avec le coloris : L’horizon des évènements, j’ai l’impression d’être à la plage. C’est un truc de fou. Et avec 50 grammes et une couleur contrastante, j’en ai assez pour faire une paire.

D’ailleurs, parlons aussi construction. C’est évidemment la basique sans cervelle que j’ai effectué : chaussettes dites en toe up commençant avec un turkish cast on. J’ai fait un talon en rang raccourcis , une tige de la taille de ma pointure, et des côtes 1X1 torses pendants 16 rangs. Un rabat élastique (le Surprising Judy’s elasting bind off) et hop hop hop. Tout cela en lisant un livre sympa (je pense que je lisais Tigane de Guy Gavriel Kay) et vous avez un cadeau de Noël tout prêt en Juillet. Il ne me reste plus qu’à me souvenir là où je l’ai caché 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :