Mal-morts

Auteur : Jean-Marc Ligny
Genre : Fantastique, jeunesse
Maison d’édition : L’Atalante
Nombre de pages : 279
Obtenu le : 5 Juillet 2019
Lu le : 16 Août 2020
Dans le cadre de : Continuer mon voyage avec l’auteur
En un mot :

  • une très belle lecture
  • J’aime de plus en plus le style de cet auteur

Résumé : Ils vont me tuer, ils vont me tuer, ils vont me tuer… Élodie est une jeune fille douée d’une étrange faculté… elle attire des fantômes qui se nourrissent d’elle. Et elle est épuisée par ce combat, au point de ne plus savoir qui va la tuer au juste : ses parents, la clinique ou les morts… Sans doute les trois à la fois. Une seule chose pourrait l’aider à sortir de cet enfer : l’Amour.
La rencontre avec Orfan, son idole, star adulée de la jeunesse, qui l’intègre à son groupe de rock, la transfigure. Mais l’amour, qui repousse les morts, peut être aussi un poison pour les vivants…

La déclaration d’amour d’un auteur envers le fantastique

L’histoire pourrait sembler classique en elle-même. Une jeune fille possède des dons paranormaux. Or, les parents réagissent comme tous les parents normaux et ne la croient pas. Ils vont voir un psychiatre qui aggrave les choses. S’ensuit une spirale infernale où la jeune fille se voit sans défense à cause des médicaments qu’elle prend, d’où des « symptômes » qui s’aggravent, une psychothérapie qui se transforme en séjour en hôpital psychiatrique où il se passe des choses pas très nets.

L’auteur va donc par là faire un récit qui se calque aux récits fantastiques mais aussi aux récits de possession et on a tous vu l’Exorciste pour en faire le parallèle. Jusqu’à l’avènement pour cette jeune fille d’une personne qui la croit, d’une personne qui va la protéger et enfin d’une personne à aimer. C’est aussi le passage de l’adolescence, d’une jeune fille qui n’a pas la parole à une jeune fille qui va imposer ses choix jusqu’à trouver l’âme sœur. Ce sont des armes que l’on va donner à cette fille pour lui permettre de se battre contre des démons (qui sont aussi des fantômes).

La déclaration d’amour d’une auteur envers la musique

Mais ce que j’ai beaucoup aimé aussi dans ce livre et qui est la petite touche de Jean-Marc Ligny, c’est cette déclaration d’amour envers la musique. On note ici que tant que notre héroïne n’est pas entourée de musique, elle est vulnérable mais dès qu’elle trouve SA musique, elle devient toute puissante. Même si elle tâtonne encore un peu. C’est la musique sa véritable arme et c’est grâce à elle qu’elle trouve sa voie, sa force et aussi son amour. En dehors du fait que la musique dont l’auteur s’inspire est totalement ma came depuis mon adolescence, j’ai trouvé ici qu’il y avait une véritable déclaration envers les musiques qui nous touchent tout simplement.

En bref, un très bon roman qui ne me déçoit en rien après la lecture quelques mois après du monstre qu’a été pour moi AQUA.tm J’ai hâte d’en découvrir encore plus de cet auteur qui m’a l’air de vouloir toucher à différents types de styles dans l’écriture. Je trouve la découverte de sa bibliographie en cela particulièrement exaltante. Restez connectés, je continue l’enquête !

Un commentaire sur “Mal-morts

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :