La ménopause des fées

Auteur : Gudule
Genre : Fantasy
Maison d’édition : Bragelonne
Nombre de pages : 445
Obtenu le : 23 Juillet 2019
Lu le : 09/08/20
Dans le cadre de : comme une petite envie de Gudule qui m’a prise
En un mot :

  • Toujours aussi délirant
  • Un vrai plaisir à lire

Résumé : Depuis la disparition de sa forêt de Brocéliande, M.Merlin s’est réfugié dans la station de métro du même nom, dans le 18e arrondissement de Paris, avec tout son état-major. Lui, il s’est approprié le banc au bout du quai. Ses trois fées, Vivi, Moorgën et Clochette, ont élu domicile dans les poubelles. Bref, rien n’est plus comme avant. A moins que… Mais oui, le vieux Merlin a un plan pour le Renouveau, le retour de la Légende, les châteaux forts, les quêtes et tout! A la tienne et qu’ça saute!

Et bien cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un Gudule !

Gudule est une autrice que j’aimais vraiment beaucoup. Elle était belge et savait mettre de l’humour et de l’horreur dans ses romans. Comme cette grande madame est partie depuis 5 ans déjà, je savoure ses romans à la petite cuillère puisque le stock ne se renouvellera plus. Et là cela faisait longtemps donc j’ai sorti une petite pépite de ma Kindle : la ménopause des fées. Et qu’est ce que cela raconte un peu cela : imaginez que Merlin et ses fées ont été mis dehors de Brocéliande et atterrissent dans le métro parisien.

Qu’est ce qu’il se passe ? Et bien, pleins de choses dont la recherche d’un renouveau de la magie par des fées vieillissantes et dans un monde qui n’accepte plus du tout la magie. C’est plutôt un monde cruel où Arthur est un salaud, où Guenièvre est une tenancière de bordel et où le Graal est une coiffeuse.

La magie a encore pris et c’était génial

J’avais oublié à quel point on pouvait rire en lisant un Gudule. J’avais oublié sa magie des mots et surtout, j’avais oublié à quel point j’aimais la lire. Mais évidemment, ce n’est pas quelque chose que je peux lire souvent puisque je dispose d’un nombre de livres limités à lire de cette gentille dame. J’ai beaucoup aimé sa réflexion sur des rêves qui partent en quenouille et aussi sur la magie qui sommeille en chacun de nous, surtout si on y croit un peu.

Que vous dire de plus ? Si vous n’avez jamais essayé du Gudule, vous pouvez y aller. Si vous aimez rire avec de la Fantasy, lisez la Ménopause des fées, vous regarderez le métro parisien autrement. Si vous aimez les belles lettres accessibles, allez y. Lisez du Gudule, vous aurez un soupçon de magie dans votre vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :