La mort ou la gloire

Auteur : Nicholas Eames
Saga : Wyld
Numéro de tome : 1
Genre : Fantasy
Maison d’édition : Bragelonne
Nombre de pages : 576
Obtenu le : 1 Juillet 2020
Lu le : 12 octobre 2020
Dans le cadre de : Lire les petits nouveaux
En un mot

  • Un vrai coup de coeur
  • Une bombe d’action et de rire
  • Et la suite est sortie !

Résumé : Clay Cooper et ses hommes étaient jadis les meilleurs des meilleurs, la bande de mercenaires la plus crainte et la plus renommée de ce côté-ci des Terres du Wyld – de véritables stars adulées de leurs fans. Pourtant leurs jours de gloire sont loin. Les redoutables guerriers se sont perdus de vue. Ils ont vieilli, se sont épaissis et ont abusé de la bouteille – pas forcément dans cet ordre, d’ailleurs. Mais un jour, un ancien compagnon se présente à la porte de Clay et le supplie de l’aider à sauver sa fille, prisonnière d’une cité assiégée par une horde de monstres sanguinaires. Même si cela revient à se lancer dans une mission que seuls les plus braves et les plus inconscients seraient capables d’accepter. Le temps est venu de reformer le groupe… et de repartir en tournée.

Réunissez Druss, Waylander, Ceverus Cole, dans un livre, un autre…

Le principe est vu est archi vu vous allez me dire. Une équipe de mercenaires raccrochent leurs épées, ils mènent une vie à peu près correcte et tout le monde est content. Sauf souvent un à qui il arrive quelque chose d’horrible et d’affreux ce qui force les autres à rempiler pour le meilleur et pour le pire. En règle général, on utilise cela parce que cela évite que les gars commencent à bien s’entendre. Le background n’est pas à construire en cours de récit, il doit juste se raconter quand il faut. Et du coup, c’est franchement pas mal…

Sauf que là, l’auteur est drôle. Il s’amuse à nous faire éclater de rire et de larmes à des moments totalement inappropriés dans le roman. C’est comme lire du Druss en écoutant les Donjon de Naheulbeuk. Votre cerveau a très envie d’y adhérer mais votre tradition Fantasy sérieuse dit que c’est pas possible. Et au bout d’un moment, il abandonne et vous vous laissez totalement bercé par le roman et c’est absolument génial.

Wyld, un tonnerre d’action et d’émotions

C’est de la quête, la vraie qui traite aussi d’un temps après les héros. Celui où les bandes sont obligés de se battre en arène pour retrouver un peu de leur ancienne grandeur. Et pourtant, le danger, le vrai, il existe encore, c’est juste qu’ils n’ont pas encore l’idée d’y aller. Alors c’est la plus vieille Roquebande qui va s’y coller pour leur montrer la voie. Et heureusement qu’on ne chronique pas exactement comment ils font parce qu’il y a des scènes absolument ridicules mais qui font hurler de rire en plein combat (quel mage ne s’est pas pris les pieds dans sa robe ?). On y traite de multiples sujets et parce qu’un groupe de personnes totalement différents entraîne une multitude de conversations.

Nos personnages ne sont pas parfaits. Ils ont leur propre faille et c’est tout ce qui fait le sel de ce roman. Saga est un vieux roquebande mais ils ont encore quelques combats dans leur sac. Certains rentreront chez eux, certains guériront leurs corps ou leurs âmes et certains non. Mais ils auront essayé et c’est le principal. Et on aura eu quelques chouettes bastons en prime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :