Rétrograde

Auteur : Peter Cawdron

Traducteur : Mathieu Prioux

Genre : Science-Fiction, Thriller

Maison d’édition : Denoël (Lunes d’encre)

Nombre de pages : 297

Sortie : 11 Octobre 2018

Obtenu le 23 Octobre 2018

Lu le : 19 Novembre 2018

Dans le cadre de mon partenariat avec les Editions Denoël

En un mot :

  •  Toujours une bonne pioche avec leur sélection
  • Un roman qui s’attarde beaucoup sur les personnages
  • Une fin étonnante

Résumé : Liz Anderson est l’une des cent vingt personnes vivant au sein de la colonie martienne Endeavour. Entourée de ses collègues représentant les principaux pays du monde, et sous la direction de quatre agences spatiales travaillant de concert, Liz s’est engagée pour une mission de dix ans sur la planète rouge. Mais la camaraderie martienne vole en éclats lorsque, sur Terre, le feu nucléaire pleut sur plusieurs grandes villes. Les communications sont coupées et les colons se retrouvent isolés à des dizaines de millions de kilomètres de chez eux. Qui croire quand les rumeurs prennent le pas sur l’information? Vers qui se tourner quand les rivalités entre les nations resurgissent? Et comment, malgré le chagrin et l’incompréhension, continuer à agir pour le bien de la colonie et de l’humanité tout entière? D’autant qu’à chaque instant Mars peut vous tuer.

Le sentiment national perdure-t-il lorsqu’on est expatrié ?

La chose vraiment très intéressante dans ce roman est celle- ci : nous avons une colonisation de scientifiques sur Mars. Ils doivent tous collaborer pour survivre et ils sont issus de tous les continents. Ils se considèrent au fil des années comme des Martiens. Pourtant, ils vivent chacun dans les quartiers qui correspondent à leur continent d’origine, même si les mélanges se font : une américaine, Liz, adore jouer aux cartes dans le mod asiatique. Elle a même une liaison avec une personne issu de ce mod. Comme vous le voyez, on se retrouve un peu comme les différents quartiers de New York voire de Paris où même si on fait partie d’une nouvelle communauté, on garde ses origines en mémoire.

Or, il y a une attaque nucléaire mondiale sur la Terre. Question : le patriotisme va-t-il se relancer ou les colons vont se considérer comme Martien et continuer à vivre ensemble même après le choc de cette guerre mondiale. C’est sur ce point et ce challenge que l’auteur est vraiment bon parce que finalement, il n’enjolive rien. Que ce soit dans les rapports hommes-femmes, dans les comportements dans diverses continents qui sont forcément différents parce que ces gens n’ont pas la même manière de vivre d’un mod à l’autre. Et surtout, on voit les différentes réactions nationalistes qui émergent face à cette catastrophe qui se passe pourtant à des millions de kilomètres. Certains se renferment sur eux, d’autres vont continuer à travailler ensemble malgré les soupçons et malgré aussi les mensonges que peuvent proférer un mod sur l’autre.

La réflexion sur une autre forme de vie

Ici, Nous traitons d’un sujet supplémentaire alors que le précédent était déjà bien passionnant : les différentes formes de vie. J’ai eu l’impression de me retrouver dans un épisode de Star Trek enterprise. Pour résumer grossièrement, une IA entre dans l’histoire et s’exile sur Mars et nos humains vont devoir interagir sur elle. Cela me rappelle un peu les débats sur les formes de vie avec l’androïde Data. Et le débat, même s’il est transposé dans un autre contexte ici, est totalement le même. Si on considère qu’une intelligence peut être une forme de vie inconnue, cela voudrait dire qu’un homme mécanique mais capable de penser par lui même peut être considéré comme une forme de vie atypique. J’avoue que je ne m’attendais pas à cette réflexion au coeur de l’action dans ce roman mais j’avoue avoir tout de même pris le temps, entre les deux lignes où cela a été fait allusion, de me poser et d’y réfléchir.

En bref, J’ai passé un très bon moment avec ce court roman. En voudrais-je plus ? Sûrement puisque je suis gourmande de nature. Mais ce roman, je suis obligée de l’avouer, est complet. Il y a de l’action, de la réflexion, de l’aventure et un soupçon de scientifique. Peut on le comparer à Seul sur Mars ? Non, à part pour la planète peut être. Tout simplement parce qu’ils n’ont pas du tout le même objectif donc pour moi, si vous lisez ce livre en espérant obtenir quelque chose qui corresponde au roman précité, vous serez déçu. Par contre, si vous voulez de l’aventure avec de la réflexion, vous serez servis. Merci encore aux Editions Denoël car Rétrograde m’a appris pleins de choses. Et surtout, l’écriture était de belle qualité, les personnages étaient bien tournés et l’intrigue a tenu le coup. J’ai passé un très bon moment avec ce livre.

Une couronne d’épées

Auteur : Robert Jordan

Saga : La roue du temps

Numéro de tome : 7

1 L’œil du monde

2 La grande quête

3 Le dragon réincarné

4 Un lever de ténèbres

5 Les feux du ciel

6 Le seigneur du chaos

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 768

Obtenu le : 5 Juillet 2017

Lu le : 30 Juillet 2018

Dans le cadre de ma lecture commune avec Séverine

 

En un mot :

  • On poursuit notre marathon

Lire la suite « Une couronne d’épées »

La Faucheuse

Auteur : Neal Shusterman

Saga : La Faucheuse

Numéro de tome : 1

Genre : Science-Fiction, jeunesse

Maison d’édition : Robert Laffont

Nombre de pages : 439

Obtenu le : 30 Juillet 2018

Lu le : 30 Juillet 2018

Dans le cadre de ma lecture commune avec les Terres du Nord

 

En un mot :

  • Un tome qui a eu du mal à démarrer
  • Et en même temps, soyons honnête, je l’ai lu pour les copains
  • Cela dit, c’est un très bon tome jeunesse

Lire la suite « La Faucheuse »

Antrax

Auteur : Terry Brook

Saga : Le Voyage du Jerle Shannara

Numéro de tome : 2

Tome 1 : La sorcière d’Isle

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 412

Obtenu le : 23 Août 2016

Lu le : 8 Août 2018

Dans le cadre de ma lecture commune avec Séverine

 

En un mot :

  • Une intrigue calquée sur la première saga
  • Un univers un peu plus futuriste
  • Des enjeux posés pour le tome 3

Lire la suite « Antrax »

Le classique qui va bien en hiver : Le Morning in Engelberg

Nadia Crétin Léchenne, la nana qui te fait un patron de tricot basique mais qui a ce petit truc d’élégance qui fait que tu aimes bien le porter à la fin. Et il y a quoi ? Un an, deux ans ? Elle a sorti un ebook contenant 3 pulls et ce livre s’appelait Casual Friday. Autant te dire que les nanas qui ont des aiguilles se sont ruées dessus.

img_60912_medium2

Mais pourquoi cet engouement ? Regardez par vous même les amis. C’est beau et tu te vois bien passer le week end dedans quand il fait froid. Et ouai. Et l’année dernière, j’en avais tricoté un en noir, avec une laine à pas cher, clairement pour le porter quand je dois travailler dans le froid. J’étais belle en prime, j’étais la seule à pas être enrhumée. Et je pouvais le détruire allègrement parce que c’était une laine acrylique de très mauvaise qualité (soyons honnête). Cette année, je travaillerai encore en entrepôt donc c’était l’occaz de me faire un autre doudou

20181010_163227_medium2
Coucou !

Je vous vois venir les petits lapins, vous voulez de la technique. C’est parti !


Modèle : Morning in Engelberg

Design par : Nadia Crétin Léchenne

Taille : L

Aiguille utilisée : 5mm

Laine utilisée : Annell Rapido Plus

Métrage utilisée : 10 pelotas soit 1113 mètres

Des modifs ? Que dalle, parce que Nadia elle a fait le patron niquel chrome


Avoue que tu aimes mes fiches super techniques hein ? Mais comment qu’on le fait le pull ?

20181008_021338_medium2
Tu sens la nana ravie de poser pour te montrer le pull hein ?

Et oui, que veux tu, je n’aime pas faire des photos. C’est parti mon kiki. C’est un pull tricoté en rond, idéal pour les débutants parce qu’il va vite et que le patron en lui même est une symphonie. Les patrons de Nadia, c’est simple : tu prends ton cerveau, tu le mets de côté et elle te fait le boulot à ta place. C’est beau, c’est limpide, c’est pas prise de tête et même si je n’ai pas mon air ravi sur la photo, clairement pour moi c’est le pull que tu peux te faire en moins de dix jour et avec lequel tu ne t’ennuies pas.

20181008_021629_medium2
Attendez je me rapproche un peu pour vous montrer

C’est un pull raglant qui se tricote en rond, de haut en bas (un top down pour les initiés). Et donc, tu commences par les côtes, tu suis les indications de Nadia pour mettre tes anneaux marqueurs et hop hop hop, augmentations jusqu’à la fin de l’emmanchures. Là, c’est simple, tu mets en attente tes manches, tu continues le corps, tu t’amuses parce que c’est du point mousse et tu n’as qu’à te soucier de la torsade. Pas de diminutions ou autre, c’est tout droit. Une fois que tu as terminé le corps, tu fais les manches en faisant attention aux diminutions. Et une fois que c’est fait, tu laves, tu bloques et c’est terminé, tu as un gros pull doudou rien que pour toi.

20181010_163235_medium2
Et ouai, même de dos il tombe bien

Faire attention ? Oui, un peu d’échantillonage si tu ne connais pas la laine. Après, faut bien que tu regardes ton aisance. Comme tu peux observer, je l’ai pris large pour dire de pouvoir en faire un deuxième pull en cas de grand froid. Admire aussi le grillage qu’à mis mes voisins pour les chats, tu as l’impression de te faire ton Alcatraz à toi perso dans le jardin. Bref, Voilà un pull qui est bien. Si tu veux faire les diminutions pour la taille. Mouai bof, je pense que cela dénaturerai le pull. Si tu veux un aspect plus féminin comme Nadia elle l’a tricoté, fais une taille en dessous. Ou réduis ton aiguille d’une demi taille et vois ce que cela donne. Mais sinon, en gros, ce modèle est top et c’est bien pour cela qu’on l’aime bien. D’ailleurs, les cousines ont demandé leurs versions, et il est bien possible que je m’arrange pour leur faire à Noël.

Les ballons dirigeables rêvent-ils de poupée gonflables?

Auteur : Karim Berrouka

Genre : recueil de nouvelles

Maison d’édition : Actu SF

Nombre de pages : 230

Obtenu le : 4 Mai 2017

Lu le : 22 Août 2018

Dans le cadre de : il me restait un peu de temps avant d’aller dormir

 

En un mot :

  • Du coup, je me suis couchée vachement tard
  • J’aime toujours autant l’auteur
  • D’ailleurs, je vais bientôt en lire un autre de lui
  • Avec des punks

Lire la suite « Les ballons dirigeables rêvent-ils de poupée gonflables? »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑