Des chaussettes en coton !

Attends, ton deuxième article tricot c’est des chaussettes ?

 

Bah quoi t’aime pas mes chaussettes ?

 

Si ? Tant mieux. C’est pas que j’ai pas tricoté d’autres trucs dans ma vie. Mais en fait si sauf que j’ai grave la flemme de prendre des photos sympa donc en fait, on va prendre l’article où les photos sont pas trop beurk. Et en même temps, des chaussettes toutes simples, ça a son charme. Et lorsque vous voyez des chaussettes comme cela trainer dans mes armoires, ce sont ce que j’appelle des Blind Socks

 

Mais avant, vous vous demandez comment que je fais des chaussettes comme ceci. T’inquiète paupiette, j’y ai fait une fiche technique


 

Modèle : Standard de chaussette en toe up

Laine : Zauberball crazy coton

Taille d’aiguille : 2.5mm

Taille de pitou : 19 cm (taille 39/40)


 

Elle était pas sérieuse ma fiche ?

20180908_171923_medium2
Elle est pas BG ma laine ?

Je vous sens un peu effrayés, voire avec une légère anxiété à me contrarier non? Ne vous inquiétez pas. Tout d’abord ? Qu’est ce qu’une blind sock ? Et bien c’est une chaussette que je vais faire en jersey avec soit un talon en talon raccourci, soit avec un talon après coup. Et c’est une paire de chaussette qui va mettre du temps à se tricoter parce que je l’emmène partout : dans la voiture, dans mon sac et dans le ciné. Oui, je tricote au ciné sinon je m’endors et c’est pas pratique pour suivre le film. Je sens que vos yeux s’agrandissent en pensant que vraiment celle là, c’est une junkie du tricot. Sachez tout de même que j’ai été petite fille de femme au foyer et de couturière. Pour ces femmes qui m’ont appris l’art de l’ouvrage comme elles l’appelaient, tricoter des chaussettes, c’était de l’utilité familiale. Tout comme réparer des chaussettes avec le fameux oeuf qui m’a servi d’apprentissage à la couture. Bref, j’appelle les blind socks ainsi parce que c’est un tube en jersey fait en mode automatique, qui va servir non pas à faire super joli mais surtout parce que quelqu’un a besoin d’une paire de chaussettes (on peut faire pareil avec des bonnets).

 

img_20180912_190731_medium2
Des fois, je fais de belles photos quand même. Admirer la petite marque sur la chaussette droite qui veut dire qu’elles sont à moi

Mais pourquoi vous en faire un article ? Pour la laine évidemment ! Pour la laine usuelle (donc les packs pas trop chers mais qui tiennent super bien), j’ai une marque de référence : la Wool Butt vendue chez Butinette (je vous en reparlerai dans un autre article). Mais cette fois ci, j’ai pris la laine chez Laine et Tricot  car ils ont acquis de la Zauberball en coton bio. Or, cela fait plusieurs fois que je me dis que ce serait peut être pas mal de me faire mes chaussettes en coton pour la période printemps. Et bien voilà c’est fait et c’est une tuerie.

 

20180923_183524_medium2

 

Et donc mes chaussettes ? Modèle en toe up donc je commence sur la pointe du pitou. J’augmente un rang sur deux pour arriver à un total de 60 mailles (et heureusement car la coton se détend un chouilla j’ai l’impression). Ensuite, tube de 19 cm pour arriver à ma cheville, talon en rang raccourcis, tube de la cheville et côtes 1X1 pour arriver (et vous le voyez sur la photo ci dessus ) à ce que le talon fasse bien la moitié de la longueur de la chaussette. Rien de plus simple quand on est détendus de la chaussette. Tellement peu de réflexion pour finalement son confort personnel. C’est ce que j’appelle des heures productives

 

20181009_081907_medium2

 

Evidemment, depuis, je les ai testées. Sachez que la Zauberball coton est un peu sèche (narmol c’est du coton pas du mérino) mais alors le confort aux pieds est dingue. Je pense sérieusement me faire aussi ma collection coton pour le printemps et l’automne et passer ainsi d’ici une petite année à en gros que des chaussettes faites main. A voir maintenant si la  fibre tient bien le coup aux lavages répétitifs, mais cela fera l’objet d’un autre article je pense .

 

Sur ce je vous laisse, j’ai genre trouzmille bonnets à faire pour Noël sans compter d’autres cadeaux et ma garde robe perso à renouveler. Je vous dis à la semaine prochaine pour un article pull homme cette fois ci 🙂

Deuxième Année à Poudlard

Mais qu’est ce que c’est que ce livre dont tu nous parles ?

Et bien non, c’est une paire de chaussettes !

Pour ceux qui ne le savent sûrement pas, avant, je n’étais pas du tout sur cette plateforme mais sur Blogger et même que j’avais deux blogs : un pour les livres et un pour les activités créatives, ce qui était un bordel sans nom pour présenter mes projets car ceux qui savent, eux, pour le coup, savent : je fais pleins de choses.

Et je tricote. Oui, pour de vrai, avec des aiguilles circulaires et même que des fois je lis en tricotant, ce qui veut dire que je suis multitâches. Par contre, on est d’accord que les chroniques et les articles sérieux…. Voilà ! C’est aussi pourquoi je pense que ces activités trouvent tout à fait leur place dans la Biblio de Koko car effectivement, dans ma bibliothèque, il y a des patrons tricots.

Autre chose que vous ne savez pas (ou si en fait si vous participez), c’est que de Septembre à Décembre, je participe à un évènement tricot autours de l’univers d’Harry Potter et même que ça a été inventé par ma copine Christelle alias Tricot et Stitch et que cette année, elle m’a laissé le bureau de la Directrice de cette session de Knittich. Donc, les filles géniales qui organisent et réglementent avec moi ce joyeux tournoi, et bien elles m’ont laissée créer un modèle de paire de chaussettes où j’espère que vous apprendrez pleins de trucs !

20180906_180639_medium2
Tadaaaaaa : les mauvaises herbes du jardin, c’est cadeau

Mais il faut une fiche technique pour cette paire là dis donc ? Ah mais je suis carrément sérieuse donc je vous en ai fait une :


Modèle : Deuxième année à Poudlard

Pièce : Chaussettes en toe-up

Laine utilisée : Garnstudio Drops Fabel Uni, couleur grise (même que cela se voit)

Aiguilles utilisées : 2.5 mm

Poids tricoté (à la louche) : 80 grammes.

Et tu trouves ce modèle : ici

Et pour la modique somme de : Mais c’est gratuit, tu gardes tes sous et tu tricotes en rigolant !


20180906_180835_medium2

C’est donc une paire qui se construit de la pointe à la cheville, c’est pour cela qu’on appelle cela du Toe Up. Mais vu que j’y ai mis une grille, si tu es une bricole Girl ou un bricol Boy, tu peux faire comme tu veux en fait, tout est adaptable. Dans ce patron où j’ai dû écrire presque sérieusement (han han), j’y ai mis quelques techniques :

  • Le montage dit du Turkish cast on que j’ai découvert d’ailleurs grâce à une créatrice formidable et surtout une excellente professeure : Mélina qui est une créatrice tricot dont le nom de scène est In the Panda’s World. Que ce soit en tant que créatrice ou en tant que personne, d’ailleurs, elle m’a apporté beaucoup de choses laineusement. Et je ne la remercierai jamais assez de ce tuto qui a révolutionné ma vie question chaussettes.
  •  Concernant le talon, sachez que vous pouvez en faire plusieurs que j’ai décrit sur le patron : L’after Thought Heel et le talon en rangs raccourcis. Les liens sont disponibles sur la fiche du patron ne vous inquiétez pas.
  • Concernant le rabattage, c’est le Jeny’s Surprisingly Stretchy Bind Off  présenté par Tricot et Stitch

20180906_180845_medium2

Si vous observez les magnifiques chevilles de mon fils et que vous vous y connaissez un petit peu, vous verrez que j’ai fait l’after thought heel ou Talon après coup. Et s’il a l’air de bailler un petit peu, c’est qu’il m’a piqué ma paire et que donc, pour prendre le modèle en photo, j’ai dû le photographier lui plutôt que de faire le modèle en mode j’essaie de faire des super photos moi même. J’utilise assez rarement ce type de talon puisque je lui préfère le talon en rang raccourcis. Mais lorsque vous voulez faire un talon contrastrant, que vous devez tricoter des chaussettes à la chaine (genre cadeaux de Noël) ou que vous avez beaucoup de motifs ou points à faire, c’est le talon idéal.

20180906_180827_medium2
C’est pas beau de piquer les chaussettes de sa mère parce qu’après, la chaussette elle tourne. Et oui

Vous verrez ici, qu’il y a pleins de points, de quoi se faire un peu d’éclat’ en technique. Mais ce sont des points assez simples : des jeux de mailles endroit/mailles envers, de la torsade, des petites nopes, de la dentelle. Et point barre. Cette paire vous apprendra au moins quelques petites techniques assez simples mais pas insurmontables. Pour moi, si vous suivez la grille qui est dans le patron, vous n’aurez aucun problème.

Mais pourquoi l’appeler deuxième année ? Tout simplement parce que l’on commence par l’allée 9 3/4 fermée, on arrive sur le cogneur. On doit suivre les araignées pour entrer dans la chambre des Secrets. C’est un résumé de la Deuxième année à Poudlard et c’est pour cela que mes chères têtes blondes m’ont déjà volé ma paire.

Et c’est un peu près tout. Sachez que je me suis éclatée à créer ce modèle, et que je me suis aperçue qu’imaginer un modèle, c’est super cool. Le rédiger…. C’est vachement moins drôle qu’un article de blog puisqu’il faut que vous puissiez me comprendre. Aussi, soyez indulgents si vous y trouvez quelques coquilles et n’hésitez surtout pas à venir me voir pour quelques éclaircissements. Je vous répondrai avec plaisir. Il n’est pas impossible que je récidive dans le patronnage mais il y a déjà tellement de choses à tricoter que je ne sais pas si j’en aurai le temps.

A très bientôt

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑