Les premiers nés

Auteur : Arthur C. Clarke

Saga : L’odyssée du temps

Numéro de tome : 3

Maison d’édition : Bragelonne

Nombre de pages : 479

Genre : Science-Fiction

Obtenu le : 4 Juin 2017

Lu le : 4 Juin 2018

Dans le cadre de finir une chouette saga en audio

 

En un mot :

  • Etonnée de la fraicheur de l’écriture
  • Une saga qui va rester

Lire la suite « Les premiers nés »

L’Odyssée du temps, tome 2 : Tempête solaire d’Arthur C. Clarke et Stephen Baxter

Auteurs : Arthur C. Clarke et Stephen Baxter

Saga : L’Odyssée du temps

Titre original : Sunstorm

Maison d’édition : Bragelonne (audio)

Nombre de pages : 377

Obtenu le 19 Juillet 2017

Lu le : 25 Juillet 2017

Dans le cadre d’une semaine seule au boulot, et du Arthur C. Clarke en audio…..

Lire la suite « L’Odyssée du temps, tome 2 : Tempête solaire d’Arthur C. Clarke et Stephen Baxter »

L’Odyssée du temps, tome 1 : L’Oeil du temps d’Arthur C. Clarke

Présentation de l’éditeur : En un instant, une force inconnue a morcelé la Terre en une mosaïque d’époques, de la préhistoire à l’an 2037. Un gigantesque puzzle qui résume l’évolution de l’espèce humaine.Depuis, des sphères argentées planent sur toute la planète, invulnérables et silencieuses. Ces objets mystérieux, issus d’une technologie prodigieuse, sont-ils à l’origine de ces bouleversements ? La réponse se trouve peut-être dans l’antique cité de Babylone, dont proviennent des signaux radios…
Une poignée de cosmonautes et de casques bleus sont jetés dans cette situation incroyable, les uns dans l’armée d’Alexandre le Grand, les autres aux côtés des hordes de Gengis Khan ! Tous convergent vers Babylone, déterminés à connaître son secret… et accaparer le pouvoir qu’elle recèle.
Mais une puissance mystérieuse observe les deux armées, attendant l’issue de la bataille…

Toujours de l’audio….

Et oui, Bragelonne a passé des accords pour me pouvoir moi, toute seule (nan je rigole) de livres audio. Bref. J’avais encore une semaine de boulot en voiture (Simone). Et c’était l’occasion d’écouter enfin L’Oeil du temps qui devait être au moins depuis tout ça dans ma PAL. Et j’avoue que le format audio m’a apporté un petit truc sympa (je sais je me répète).

Parce que c’est bien complexe cette intrigue. Il y a des frictions dans le temps, des époques différentes se rejoignent et on retrouve un peu toute l’évolution humaine. Pourquoi ? C’est quoi le but ? On ne sait pas à part qu’il faut aller vers Babylone pour comprendre le truc. Et qu’en plus, il y a un oeil là bas. Enfin, surtout une sphère métallique qui sert apparemment à observer tout le bordel.

De l’intérêt du bouquin.

Oui parce que là, c’est un premier tome donc on ne sait pas vraiment pourquoi on devrait lire tout ça. Je vous dirai bien que c’est du Arthur C. Clarke donc c’est forcément bien. Mais il n’y a pas que cela. En effet, l’auteur a su bien amener ses théories sur le temps. Mais surtout, il a réussi à faire cohabiter tout ce petit monde en laissant tout cela cohérent et surtout en nous laissant de l’intérêt à l’intrigue et pas seulement aux personnages.

Et rien que pour cela, cela vaut le coup d’œil. Pour le reste, c’est de l’écriture dite un peu classique en matière de SF. On sent bien qu’il faudra moderniser tout cela un peu plus un de ces jours. Mais pour le moment, cela passe toujours bien.  Et j’ai envie de dire qu’un petit SF. Dans une saga qui ne fait pas 15 tomes. C’est parfois tout simplement bon à prendre 😀

Rama d’Arthur C. Clarke

Tome 1 : Rendez vous avec Rama

Présentation de l’éditeur : En l’an 2130… un « objet » pénètre dans le système solaire et aussitôt les ordinateurs répondent : un cylindre, longueur: 30 km, vitesse: 100 000 km/h… Il sera baptisé Rama. Le vaisseau spatial Endeavour part à sa rencontre, réussit à se poser dessus et pour le commandant Norton et ses hommes l’accès de Rama se révèle étonnamment facile. Un étonnement qui se change en stupeur, en effroi, quand ils pénètrent dans ses flancs : il y a là quatre mille km’ à explorer, un monde de structures, d’escaliers vertigineux, de routes. Un monde de silence et de non-vie… Où tout semble d’une haute technologie, intact, et pourtant vieux de millions d’années ! Rama continue de fendre l’espace… Qui est aux commandes : un robot ? un esprit ?

Un thème bien récurent en Science Fiction.

La question universelle est posée ici par Arthur C. Clarke : Sommes-nous seuls dans l’univers. Or, lorsque cet objet pénètre dans le système solaire, les hommes pensent trouver la réponse. Ce qui fait que le vaisseau Spatial part à sa rencontre, pour établir un contact. Mais voilà, patatra, le vaisseau est vide. Il semble être animé d’une vie propre qui plus est. Ou plutôt d’un écosystème. Nos ambassadeurs se transforment donc en chercheurs et archéologues pour nous faire visiter Rama.

Comment ce vaisseau va-t-il être perçu par les terriens ? Comme un colonisateur ? Une épave ? Une menace ? Une manière de prendre contact ? Vous le saurez bien entendu en lisant toute l’histoire. Mais je dois dire que l’écriture de Clarke est telle que j’ai eu l’impression de revivre Voyage au Centre de la Terre, version Vaisseau Spatial. L’auteur ne s’attache absolument pas aux personnages pour s’activer à nous décrire avec la plus grande précision l’univers de Rama. C’est bien ce vaisseau qui est le héros de l’histoire et l’auteur nous le  fait sentir.

Un livre d’exploration.

Aussi, la Science fiction laisse aussi la place à un livre d’aventures. On découvre toute la typographie, les changements d’atmosphères, les changements de climat et le développement du vaisseau. Car, si le vaisseau n’a pas de vie extraterrestre à proprement parler, il évolue selon ses déplacements. On observe alors ce monde créé artificiellement alors qu’il mute sans arrêt et qu’il s’adapte aux êtres humains qui l’explore.

Pour moi, c’est un très bon roman d’évasion, et cela semble être le début d’une saga fleuve. Aussi la question de l’attachement des personnages ne se pose pas. L’ambiance elle, est posée. Et c’est bien tout ce qui importe. On a l’impression d’être hors du temps, dans une bulle. Rama est passée, elle est repartie. Nous n’en garderons pour le moment, que le souvenir.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑