Sunrise sunrise

Looks like morning in your eyes

Envie d’un doudou (et oui cela arrive) et oubli de vous le publier plusieurs fois. Et quand j’ai envie d’un doudou, je me tourne vers la Holst Garn Soft (l’odeur du mouton, toussa toussa) et le modèle que mes mains connaissent par coeur : le Color Affection


Comment te dire qu’avec ça tu peux affronter le blizzard tous les matins, surtout quand il n’y en a pas ? . En écoutant un Norah Jones en prime ? Bref. C’est la version lace que j’ai faite cette fois ci, en 4mm. Que dire d’autres de plus sur ce patron là.

Rien, c’est le troisième que je fait. C’est réellement un intemporel. Je l’avais fait en shawlette, la première fois dans de la lace et en pastel pour ma môman. Une autre fois en bleu et alpaga que ma copine m’a piqué. Là, c’est la version rouge. Du point mousse, des rangs raccourcis. C’est le patron idéal pour celles qui veulent commencer un châle en anglais. Où mater la saison 5 et 6 de Docteur House. C’est long, on est d’accord, sur la bordure mais en fait, on s’en fiche un peu. On a un châle à la fin, et il est top

C’est parti pour les infos

Modèle : Color affection de Veera Valimaki
Laines Utilisées : Holstgarn Supersoft : Almond, saffron and red , 1 pelote de chaque
Aiguille utilisée : 4.0 mm


A "pale" affection for this summer

Bonjour tout le monde. Hier, c’était la fête des mères. Et pour la fête des mères, je fais toujours du fait main. Oui, comme les enfants. Mais là où ma maman (et ma marraine) aiment la vie, c’est qu’avec l’âge, elles ont des cadeaux légèrement plus améliorés 😀

Pour  ma maman, qui a un boulot très sérieux mais qui fait la fofolle régulièrement (sisi). Il me fallait un modèle qui allie les deux. Quoi de mieux que le fameux Color Affection, mais au lieu d’utiliser des couleurs qui pètent, comme tout le monde, j’ai pris des couleurs un peu pastel, des tons pâles. D’où le titre A pale affection

Autre difficulté, parce qu’un tricot qui n’est pas Rock n’ Roll, c’est pas marrant, c’est que j’ai volontairement écarté les laines préconisées (j’en ferai un comme il faut, promis juré, un jour). J’ai choisi la Lace de Drops. Trois coloris que je n’aurai pas non plus volontairement associés ensemble : camel, brun et rose poudré. Et je dois dire que, bordel, j’ai eu des doutes jusqu’à ce matin où il finissait de sécher. Donc de suite, on fait des poutous à mon Prince Charmant qui m’a supportée. Sisi.

Et donc pourquoi avoir choisi la Lace ? Pour la matière tout simplement et je pense que cette photo montre exactement pourquoi. La Lace de chez Drops, c’est 70 % Alpaga et 30 % soie. C’est léger, c’est ultra doux, c’est lavable en machine (oui je sais, je suis vénale) et cela donne un petit côté mousseux. Alors, du coup, j’ai eu des problèmes dans ma vie, je ne vous le cache pas. Pourquoi ? Parce que ce Color Affection ne fais absolument pas les mesures données par la créatrice.

Mais je vous rassure, c’est fait exprès, parce que je voulais un châle qui ne ressemble pas vraiment à un châle mais plutôt à une étole. Parce que la version Lace, c’est la vie. Et je voulais qu’il soit aérien. Oui, c’est le mot. Et il l’est. Ma maman a le nez dedans depuis qu’elle l’a reçu. Et elle sait qu’elle peut le mettre pour ses soirées fraiches sans non plus transpirer toutes les pores de sa peau 😉

Pour la technique. J’ai envie de vous dire que si vous souhaitez démarrer un patron en anglais, c’est lui qu’il faut prendre : que du point mousse, des rayures, des explications ultra limpides, et une petite partie Wrap and turn qui est simple comme tout. J’ai fait ce châle en 3 jours en bourrinant un max, je l’avoue mais en même temps, avec ces techniques, pas besoin d’être concentrée. Vous y allez franco en matant un peu de séries, en lisant, en écoutant de la musique ou en jouant aux jeux de société. Comme vous le sentez.  Et avec la technique de torsion des brins entre les rayures, pas de rentrage de fils intempestifs (yes !)

En bref, c’était une superbe expérience. Et j’ai vraiment eu du plaisir ce matin en voyant le résultat à la lumière du soleil. Il est pâle, donc avec des couleurs classiques mais cette petite originalité du jeu des rayures. La laine est douce, tellement que j’ai dû me retenir de le toucher pendant le trajet.  J’ai compris du coup l’engouement pour ce patron. Et oui, il y’aura plusieurs color affection car c’est un indémodable. Et surtout, je sens que selon le jeu des matières et des couleurs, c’est un châle qui change littéralement de style à chaque fois.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑