I’m too Boxy for my love …..

Rha c’te tronche du matin…. Je me vends du rêve toute seule. Pas maquillée, il faisait froid. Et mon Boxy venait d’être bloqué et avait séché. Comment vous dire ? J’ai sauté la session que je me prends en photo avec peut être le Prince Charmant en contribution (en gros il aurait pris n’importe quoi mais c’est pas grave). Bref, après deux mois de tricotage sporadique, deux saisons de Torchwood, deux saisons de Supernatural et une saison de Dexter, le voici, le voilà et il est assez chaud, parfait même pour cet Automne précoce. Mais c’est d’abord parti pour les présentations.

Voilà la bête en long. Et il était long mais vous comprendrez pourquoi. Le Boxy, c’est un modèle d’une de mes designeuses préférées : Joji Locatelli. Et vu que mon objectif de vie (ouai un truc de fou) c’est de faire la plupart de ses modèles, habituez vous au doux son de son nom. Le Boxy ici a été fait en taille XL (on ne change pas une équipe qui gagne) et avec ma laine du moment : la Holstgarn Supersoft 100% laine. Couleur Oxford parce que j’ai flashouillé sur cette couleur. Et surtout parce que cette laine a un métrage de fou, elle tombe bien, elle est raisonnable en terme de prix. Voyez que j’ai utilisé entre 3 pelotes pour mon grand bazard, ce qui fait un Boxy à moins de 20 € (et ouai)

Tataaaaa. Reportage en voiture pour la photo. Cela vous mettra en condition, n’est il pas. Ce que j’aime dans ce modèle, c’est bien entendu sa largesse. En gros, le corps du pull te tombe jusqu’au coude. C’est LE sweet doudou que tout le monde aime. Et regardez cette Hostgarn qui tombe parfaitement. Ce que j’ai surtout dans cette laine, c’est qu’elle te paraît rèche en la tricotant. Mais quand tu la tricotes en double, elle s’adoucit vachement. Et quand tu la tricotes en simple, elle a en plus ce petite côté mousseux qui fait que ton sweet, quand tu as des rondeurs comme moi, cela ne donne pas un côté sac à patates.

Parlons de la construction. Tu peux le construire en faisant des coutures. En gros, tu fais tes rectangles, tu couds le tout, tu as un boxy. Mais comme je suis sportive, j’ai fait la Seamless version. Yeah ! En gros, j’ai tout fait en rond. Et comment vous dire…. C’est long. Très long. Surtout avec mon tour de taille. Mais l’avantage, c’est que tu peux lire, discuter, faire tes séries. On a aussi été à Folleville avec le Boxy, arpentant la Picardie au travers de la Mythique D1028… Bref. Le plaisir à tricoter du Jersey en rond pendant what mille ans est limité, je vous l’accorde. Et beaucoup craquent à cause de cela. Mais si vous aimez des petites choses simples et sans prises de tête. Mettez le en projet secondaire pour éviter de vous bloquer et allez y. Franchement.

Oui, je sais. C’est long. Mais alors, une fois bloqué et porté (en plus la Holstgarn est super chaude pour le coup). C’est super. Maintenant, tout le monde bave avec mon sweet. Ses manches sont aux trois quarts donc en fait, ou il vous sert de manteaux en Automne pour les gens bouillote comme moi, de petit pull en Automne et pourquoi pas de surpull en hiver. C’est moulti tâches 😀

Allez, c’est pas tout ça, mais j’ai déposé les marmots à l’école, j’ai l’air d’une hum hum à me prendre toute seule en photo sur le parking de l’école. Et je dois bosser et crâner en Boxy *gni*

My Old romance

Cela faisait déjà quelques temps que les modèles de Joji Locatelli me faisaient de l’oeil, surtout les 4 modèles du Bohemian Girl. Mais voilà. Une créatrice que je ne connaissais pas, des patrons en anglais, de la dentelle, une construction sans couture. Tout ce que je ne connaissais pas, comment vouliez vous que je fonce tête baissée ? Et puis j’ai vu Melcouettes et Tatatricot faire finger in the nose le modèle Looking back. Cela m’a rassurée.

Mon choix s’est porté sur le Old romance pour débuter. Car ce n’est pas un gilet mais une veste plutôt large, à mettre sur les épaules. Il y a le détail de la dentelle pour apporter sa petite touche d’originalité. Même si j’avais envie d’en faire encore plus. Et même si je ne l’ai pas fait au final.

Pour le choix de la laine, j’ai fait comme d’hab. Pouf pouf et on n’en parle plus. J’ai toujours fonctionné à l’instinct, avec plus ou moins de bonheur et de chance comme vous pouvez l’imaginer mais tout s’est bien passé. Pour le patron. Oui c’est de l’anglais mais assez simple. Sinon je vous dirige directement vers l’article de Aline au Pays des mailles qui a su décrire toutes les étapes à merveilles. Et son article est parfait pour celles qui sont intimidées par ce genre de patron. Mais je vais le reprendre avec vous le tout.

Pour la laine. Les bandes sont fait tout simplement avec du Fabel Drops. Avec différentes nuances de rouge et de brun. Je trouvais cela plus joli pour les bandes dentelles et voyez l’effet produit. Je trouve cela parfait. Pour le corps, j’ai pris de la Baby merinon noire, tout simplement pour que les nuances dans mes bras ressortent bien.

Pour le patron. La dentelle est assez facile à comprendre et à réaliser. Il suffit de ne pas faire de fautes d’inattention. le plus dur, mais surtout le plus somnolent, c’est le relever toutes les mailles le long des bandes pour créer les manches.

Pour le reste de la construction. J’ai adoré ce top down car on peut vraiment tester sa veste tout au long du tricot. Donc je l’ai testé toutes les pelotes. je vous dis pas. La veste arrive à la taille alors que j’aurai juré qu’elle aurait pu m’arriver plus bas. Mais je ne le regrette pas. Elle m’ira très bien comme ceci 😉

Et puis surtout, je dois vous l’avouer. Cela m’a fait extrêmement plaisir de tricoter une petite chose élégante rien que pour moi. Je sais, cela fait un peu narcissique. Mais mes aiguilles travaillent beaucoup pour les monstres et le prince charmant.

Sinon, ne vous étonnez pas si vous voyez d’autres modèles de Joji Locatelli sur mes épaules.

Bref, ça c’est ma tête des mauvais jours et quand mon photographe n’a pas envie non plus. Tous les deux avec une super journée au travail, forcément…. Mais je vous rassure, il rend bien quand même (là on ne voit pas non plus mais mon ventre a un peu dégonflé. Les excès du week end font toujours un retour de flamme le lendemain).

Le matin suivant, même sans sourire et avec une pose toute pourrie. Vous voyez, cela va beaucoup mieux. Bref, j’ai un nouveau doudou pour cet été *gni*

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑