Les ballons dirigeables rêvent-ils de poupée gonflables?

Auteur : Karim Berrouka

Genre : recueil de nouvelles

Maison d’édition : Actu SF

Nombre de pages : 230

Obtenu le : 4 Mai 2017

Lu le : 22 Août 2018

Dans le cadre de : il me restait un peu de temps avant d’aller dormir

 

En un mot :

  • Du coup, je me suis couchée vachement tard
  • J’aime toujours autant l’auteur
  • D’ailleurs, je vais bientôt en lire un autre de lui
  • Avec des punks

Lire la suite « Les ballons dirigeables rêvent-ils de poupée gonflables? »

Les veilleurs

Auteur : Connie Willis

Genre : Nouvelles, Science fiction

Maison d’édition : J’ai lu

Nombre de pages : 538

Obtenu le : 18 Octobre 2017

Lu le : 30 Mai 2018

Dans le cadre de me préparer à la saga Blitz

 

En un mot :

  • Comme l’impression de lire un rêve
  • Une auteure très spéciale avec un style unique

Lire la suite « Les veilleurs »

La peur

Auteur : Stefan Zweig

Genre : Classique

Maison d’édition : Le livre de poche

Nombre de pages : 249

Obtenu le : 19 Octobre 2012

Lu le : 1er Mars 2013

Dans le cadre de lire un recueil de nouvelles

 

stefan_zweig2Résumé : Ce receuil de six nouvelles illustre à la perfection le génie de l’observation de Stefan Zweig, son sens magistral de la psychologie dans l’analyse des comportements humains. Romain Rolland lui attribuait  » ce démon de voir et de savoir et de vivre toutes les vies, qui a fait de lui un pèlerin passionné, et toujours en voyage « . Admirateur de Maupassant, Zweig voulait, dans ces six chefs-d’oeuvre,  » résumer le destin d’un individu dans un minimum d’espace et donner dans une nouvelle la substance d’un livre.

 

La magie observatrice… C’est chez Zweig que vous le trouverez

Après une lecture qui m’a toute frustrée, je me suis dit que j’allais me refaire une valeur sûre. Et je me suis souvenue d’une nouvelle de Zweig. Je me suis dit que c’était maintenant ou jamais ! Et quel plaisir de retrouver la plume de cet auteur, de me dire que tout va couler de source, dans un style qui peut paraître désuet aujourd’hui mais qui reste tellement enchanteur, tant la plume permet de scruter la vie de personnes, tant cet oeil observateur permet de saisir la beauté d’une situation….

J’en ai frissonné, j’ai failli pleurer, j’ai un peu ri, j’ai été magiquement transie par ce recueil. Et c’est exactement ce qu’il faut aux personnes qui veulent découvrir du classique mais qui ont peur de s’attaquer à un pavé. Je dis qu’il faut commencer par là ! C’est un recueil de Six nouvelles, aussi, vous pourrez faire des pauses tant que vous voulez. Ces six nouvelles vous traceront six morceaux de vie  différentes. Mais je vais vous les décrire une par une

Les Six nouvelles vue par votre « Serviteuse »

La peur : Cette nouvelle retrace la vie d’une femme qui trompe son mari. Mais celle ci croit à raison qu’on l’a découverte, et Stefan Zweig nous montre tout le cheminement de la peur de se voir découverte par son mari. Les mécanismes de la peur coupable sont superbement décrite ici, et je peux vous dire que vous en ressentirez tous les effrois que cette femme a pu éprouver.

Révélation inattendue d’un métier : Ici, l’auteur nous décrit le métier d’un pick pocket. Mais dans toutes ses facettes. Que ce soit dans la beauté de la technique que dans la situation où vit ce maître dans son art. Quelles sont ses habitudes, ses envies et ses manques.

Leporella : Que devient une servante qui a toujours vécue comme un objet lorsqu’elle se découvre une passion pour son patron ? C’est toute la différence ici entre les sentiments et l’obsession Vous y verrez donc ici tous les changements de comportement de cette servante.

La femme et le paysage : une épisode où un jeune homme va pouvoir comparer ses émotions face à une femme au temps qu’il fait. Un récit très statique, certes, mais ayant beaucoup de poésie.

Le Bouquiniste Mendel : Quand un homme meurt, c’est toute une bibliothèque qui est brûlée. Zweig reprend un peu ce principe dans cette nouvelle. Il nous montre l’importance des petites gens, un peu figure de proue d’un quartier. Lorsque cette personne disparaît, c’est tout un petit monde qui est chamboulé.

La collection invisible : un conte vraiment poignant d’un collectionneur aveugle qui continue à décrire et à « montrer » sa collection amoureusement alors que sa famille a déjà tout vendu.

 

Le Horla

Auteur : Guy de Maupassant

Genre : Classique, fantastique

Maison d’édition : Amazon

Obtenu le : 21 Octobre 2012

Lu le : 21 Octobre 2012

Dans le cadre de découvrir les classiques du fantastique

 

En un mot :

  • Un nouvelle toujours aussi terrifiante
  • Un classique du genre

Lire la suite « Le Horla »

Handicapé de la vie

Auteur : Akiko Murita

Genre : Nouvelle, fantastique

Maison d’édition : Amazon

Obtenu en 2012

Lu en 2012 dans un petit dej

 

En un mot

  • Toujours une bonne lecture
  • Une bonne nouvelle
  • Le charme de la plume de l’auteur

 

15568Résumé : Un pauvre homme est renversé par une voiture. C’est le début pour lui d’une longue errance qui l’amènera à revisiter son passé et à regarder la vérité en face même s’il y a des évidences que l’on aimerait mieux oublier… Dans cette nouvelle, Akiko Murita revisite à sa manière le thème du handicap. Vous aimerez lire les confidences remplies d’humour de cet anti-héros désabusé dont la méchanceté est la preuve ultime de son humanité..

 

Une perle d’Akiko.

 

Oui je sais, je ne suis pas très discrète. Je suis une fan inconditionnelle de l’écriture d’Akiko Murita depuis quelques mois maintenant (grosso modo, depuis mon entrée dans les livres électroniques).  Et une fan matinale si vous suiviez un petit peu mes chroniques. Alors racontons un peu la vie de Koko. Un samedi matin, en train de se caféiner, juste avant de faire le déménagement d’une copine (oui j’ai des copines). Ma liseuse en main, je rattrape mon retard de lecture et je lis d’une traite Handicapé de la vie. Déjà, le titre me parlait beaucoup. De plus, Akiko en a beaucoup parlé dans ses tweets. Le suspense est intenable.

 

Comme d’habitude, j’ai aimé la longueur du récit (environs une vingtaine de pages format papier pour les curieux, idéal pour une lecture en coup de vent), j’ai aimé le style (ce qui arrive quand on aime lire un auteur) et j’ai aimé l’histoire. Celle d’un homme ayant eu un accident de voiture et qui en déduit des tas de choses sur sa vie, celle des autres, et qui en tire ses conclusions (avec une petite pointe de fantastique comme je les aime).

 

Non mais allons-y franchement, je ne peux pas vous donner de point négatif. Si vous en cherchiez, il faut aller lire ailleurs (autant être franche avec vous). Car d’une nouvelle assez légère malgré le sujet sérieux qui est une réflexion sur le handicap, vous en sortez plutôt guilleret et continuez votre journée tranquillement pensant que vous vous êtes divertis.

 

 

Le deuxième effet Kiss Cool d’Akiko Murita en action.

 

Et bien oui. Pendant qu’on fait du sport avec des cartons , le cerveau a le temps de gamberger. Sur la vie, la mort, l’amour, la guerre, tout ça. Et quand vous lisez handicapés de la vie, vous  réfléchissez forcément sur votre vie du moment ! En plus je suis en plein bilan en ce moment (la trentaine) et je voyais des personnes aussi… Bref. Handicapé de la vie vous fera une petite introspection sur votre manière de vivre, sur vos frayeurs, sur votre inaction perpétuelle. Si vous lisez cette nouvelle, vous aurez au moins l’envie d’oser de nouvelles choses, vous aurez un œil un peu plus critique et vous saurez ou non si vous être valide ou pas.

 

Si j’ai envie de retenir quelque chose de cette nouvelle, c’est l’espoir tant que vous vous souviendrez que votre esprit est le plus important. Qu’il faut être entier en toute chose et qu’il faut vivre sa vie entièrement. Carpe diem Akiko, et au prochain petit dej 😉

Reines et dragons

Auteurs : Sylvie Miller, Lionel Davoust, Chantal Robillard et Mathieu Gaborit

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Mnémos

Nombre de pages : 204

Obtenu le 15 Juillet 2012

Lu le 15 Juillet 2012

Dans le cadre de lire le recueil de nouvelles des Imaginales

 

En un mot :

  • Lire le recueil des Imaginales, c’est comme y être
  • Le thème était sympa

Lire la suite « Reines et dragons »

Le Voyageur solitaire

Auteur : Jean-Marc Ligny

Saga : Chroniques des nouveaux mondes

Genre : Science-Fiction, nouvelles

Maison d’édition : ActuSF

Nombre de pages : 188

Obtenu le : 16 Novembre 2017

Lu le : 16 Novembre 2017

Dans le cadre d’une grave envie de lire des nouvelles

 

En un mot

  • Le plaisir de lire du Jean Marc Ligny
  • Et celui de lire des récits courts d’anticipation
  • Ainsi que quelques réflexions sur nous-même.

Lire la suite « Le Voyageur solitaire »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑